Akli D

Akli D

 Paris, Île-de-France, FRA
BandFolk

Biography

Aussi loin quil sen souvient, AKLI D. , n dans un petit village de Kabylie en Algrie, a grandi en musique. Trs jeune, il est berc par les mlodies de sa mre, interprte de chants spirituels traditionnels, et entour dune famille de musiciens. Cest en Kabylie, dans son village natal quil participe pour la premire fois, lge de 13 ans, un concert de lyce, partir de l il dcide de ne plus quitter sa guitare, elle sera son passeport pour les voyages et les rencontres qui jalonneront son itinraire de troubadour des temps modernes .
Il coute les grands noms de la chanson kabyle comme Idir, Cheikh El Hasnaoui et Slimane Azem, mais une autre oreille est reste attentive aux protest-songs de Bob Dylan ou Neil Young, au rock djant de Jacques Higelin, au mouvement rasta, au blues du Mississipi et autres chos du mbalax.

Arriv en France au dbut des annes 80, Akli D. fuit alors une Algrie amre rprimant les vellits identitaires de la Kabylie. Le printemps berbre, marqu par la rpression arme cause des dizaines de morts et des centaines de prisonniers politiques.
Akli, acteur tmoin des vnements doit prendre le chemin de lexil. Il dbarque, par un beau matin dt, Paris, avec peu de sous en poche et quelques adresses de compatriotes. Il est sans grandes illusions et conscient des difficults qui lattendent, mais il compte bien enrichir ses connaissances par des rencontres de qualit. Alors quil se balade Beaubourg, il emprunte le banjo dun musicien de rue et sessaie cet art. Ainsi commence la longue aventure des places publiques et des couloirs du mtro parisien. Il sessaiera progressivement aux musiques de tous horizons : le blues, le rock, le reggae, le folk... qui viendront plus tard alimenter ses compositions.

Chaque franc gagn nourrit un rve, le cinma ! Passionn du 7me art, Il fait escale au Caf de la Gare Paris avec la formation Actor Studio . avant de senvoler, avec laide dune mcne amricaine dpose devant lui par le mektoub (le destin), aux Etats-Unis. Cest San Francisco, ville de toutes les audaces cratrices, quil atterrit et cest l, notamment, au caf INTERNATIONALE, quil tonne le public par des mlodies jusque-l inconnues outre Atlantique. Une exprience irlandaise, tout aussi passionnante et plus familire sur le plan musical, succdera laventure amricaine...
De retour Paris, la tte encore pleine de trsors artistiques, il accompagne deux charmantes chanteuses versant dans le blues chabi-saharien, au sein du combo El Djazira , puis fonde sa premire formation, pertinemment nomme Les Rebeuhs des Bois . Cela lui permet de tourner dans plusieurs lieux underground de Paris et dailleurs. Il navigue alors entre La guinguette Pirate , le caf La Libert ou Le Lou Pascalou , situs dans des quartiers o lon brasse autant de styles et de mlanges que de bires.

Laboutissement de ces premires aventures se matrialise par un premier album Anef-as Trankil ralis dans les conditions du direct, le ct cheap tant vite effac par des compositions limage de lartiste : folk-country kabyle et chabi (style typique des faubourgs algrois), mais ouvertes sur la vie et les autres, comme ses frres du continent noir, de la plante reggae ou du delta de Chicago. Lopus est salu par la critique pour son originalit et apprci par un public autant franais que communautaire. Il faut souligner que le fait tait majeur pour les Kabyles, lasss par les plats uniformes (musiques soutenues par derbouka et mandole, souvent, quelques exceptions prs, rptitives) quon lui servait jusque-l.

La tradition du pote Kabyle

La musique est pour lui un mode de vie, un univers de rencontre, de partage et de gurison. Akli D a choisi son havre de paix Paris, dans un troquet emblmatique de Mnilmontant, un des derniers bastions apaches de la capitale. Ce caf lun des rares lieux de rencontres spontanes o on organise des concerts sauvages autour de guitares, bendirs, et derboukas... Ces jams entre musiciens durent souvent toute la nuit. Akli D y retrouve cette atmosphre typique des gnawas de lAfrique occidentale, peuple Berbre comme lui, le Kabyle.
Manu Chao, quand il est Paris, baigne aussi dans ces soires. Trs vite, il dcouvre cet artiste atypique qui pose sa posie kabyle sur une musique mariant folk, jazz manouche et musique Chabi.
La rencontre humaine devient artistique, Manu va couter les enregistrements pour le nouveau projet dalbum, il sera sduit en une coute. Cest alors quil propose de raliser lalbum dAkli D...
Manu Chao dcouvre Akli et en cerne toutes les potentialits... Cette amiti complicit , entretenue en musique, dcidera de la confection, ensemble, de ce nouvel album, plus labor, plus travaill certes, mais sans en perdre une miette question nature, spontanit et sincrit de lartiste.
Intitul Ma Yela , il matrialise to

Lyrics

The Kabylia

Written By: Akli D

The Kabylia

Ever since you sang this blues,
No one heard you.
You, who sing so well of love
With magic words, you the sprite,
Your voice was extinguished in a tragic refrain.

Since you began to wander
From melody to country,
You who sing of hope, you the sprite,
Immortal voice,
I swear to you by Da El Mouloud and Da Sliman
That we will share the same exil.

There she is

Written By: Akli D

There she is

She appears to me in a dream,
Dressed like a queen.

O royal Eagle, guardien of our traditions,
Protect her from the lightning glances of the crows.
My thirst for her love
Can only be slaked in bars
And i wake up drunk,
Alone among other men,
O messenger, make a detour,
Go see my beloved.
Tell her that in spite of her patience,
Tell her she must liv without me.

You who live within walls,
A prisoner of restrictive laws
You who only go out with a bridle on,
Let me write these words about childwood
Where you went as you pleased.
Remember this poet,
Remember his love,
A feeling which is taboo in those black crows hearts.
She appeard to me in a dream
dressed like a queen
O royal Eagle, guardian of the Djurdura,
Where have you gone on your flight,
Its only waits for you in its heart.
O messenger, make a detour,
Go see my beloved.
Tell her that in spite of her patience,
Tell her that her eagle is gone forever