The Booze
Gig Seeker Pro

The Booze

| INDIE

| INDIE
Band Rock Punk

Calendar

This band hasn't logged any future gigs

Aug
23
The Booze @ concert midi pyrénnées

castelbiague, Not Applicable, France

castelbiague, Not Applicable, France

Aug
22
The Booze @ Bonafiesta festival

Valais (CH), Not Applicable, France

Valais (CH), Not Applicable, France

Aug
14
The Booze @ concert aveyron

rieupeyroux, Not Applicable, France

rieupeyroux, Not Applicable, France

This band has not uploaded any videos
This band has not uploaded any videos

Music

Press


The Booze Brothers ont littéralement mis le feu aux anciennes halles. Le groupe a revisité les standards irlandais à sa sauce, façon rock, punk et électro, avec une performance scénique certaine, agrémentée de puissants jeux de lumières et de fumigènes. La singularité des musiciens donne un résultat surprenant. Violon, bodhràn, basse, guitares et batterie se mêlent à des chansons très engagées et des discours militants.
Leur dynamisme sur scène est communicateur. Le public, dont quelques fans du groupe, débordait d'énergie. Les 2900 spectateurs briochins ont salué la prestation de ce groupe rassembleur et taolentueux. - le Telegramme 6/08/2006


J’avais entendu parler de ce groupe de musique irlandaise et je dois dire que la sonorité du nom me rebutait un poil. Renseignement pris, en irlandais booze brothers veut dire “les frères qui picolent”. Déjà, ça sonne mieux, dès que l’on imagine la stout couler à flot…
De quoi franchir le pas et puisque les frères la picole jouaient samedi à Bayonne, je me rends à leur concert, dans la
nouvelle salle de la Luna Negra, une magnifique cave voûtée pouvant accueillir certainement trois fois plus de public
que dans leur précédent espace. Le concert commence en plein milieu du public, avec une déambulation des musiciens jusqu’à la scène. En première ligne David le batteur ;une sorte de cousin français de Django Edwards, habillé d’un juste au corps faisant carrément penser à l’accoutrement d’un dresseur d’ours. Et pour cause,bien que créé par Bertrand, le chanteur guitariste bouzoukiste irlandais d’origine, le groupe est basé à Arbas, petit village
des Hautes-Garonne médiatisé il y a quelques mois à cause de la réintroduction houleuse d’un ours qui venait de Slovénie…
Le concert débute et là ou je m’attendais à de la folk irlandaise pure et dure, je découvre un univers bien plus profond
qu’une simple musique traditionnelle.Ellian le bassiste arbore un tee-shirt de Therapy?, fameux groupe de hard-core de Belfast bien loin des clichés de la musique de ce pays, comme a pu le constater il y a peu le public de l’Atabal. Les morceaux s’enchaînent tantôt trad, tantôt punk, tantôt rap, en bref un sacré éventail musicale. Emma l’envoûtante et virtuose violoniste balance tout ce qu’elle a, comme ses collègues d’ailleurs. David joue sur une
batterie agrémentée d’un set de casseroles de cuisine. Il chante aussi, ou plutôt il scat pour être plus exact. Sa voix gutturale donne l’impression qu’il a avalé un didjeridoo mais ça, c’est sûr, c’est impossible… Laure, la femme de Bertrand exécute des chorégraphies rigolotes et donne la rythmique en frappant sur son bodhran, instrument percussif traditionnel irlandais. Leur enthousiasme conquit vite le public … Ça chante et ça reprend en cœur les refrains de chansons, jusqu’au fameux “El pueblo unido jamas sera vincido”scandé après avoir expliqué au
public l’intérêt d’aller voter aux prochaines élections. En résumé, un groupe à découvrir d’urgence …


Christophe SAINT-GEORGES - Euskal herriko kazeta 11/10/2006


...interesser les gens à la musique irlandaise, en la melant à un rock décomplexé, aux influences folk et punk affirmés
Leitmotiv 14.12.04 - Leitmotiv mag


The band, composed of a husky kilt-clad Irish-looking dude with long red hair, a tall skinny, Ichabod Krane violist and wild looking drummer in a bicycle racer’s athletic outfit, were in the middle of a kickass set that was bring the house down. Their music was a combination of traditional Irish and hard driving rock and roll. The fusion of the folk vernacular and rock was reminiscent of Southern Rock back in the 70’s, complete with a Charlie Daniels-style fiddle solos. I was almost expecting them to break into the rock version of Orange Blossom Special. After all, American country music came from Scot/Irish folk music.
But what I was most impressed about was the attitude the band delivered these songs with. One song, was an old Irish protest song but instead of being against the British they changed the words to "FARK (Irish accent) Lord Whatever and the British Army" to "FARK Bush and the American army". They delivered it with the level of gusto and defiance that would make any 60’s rocker proud. The Irish accents just added to the blue collar feel. Then there was the rousing crowd favorite, “I Want Sex (behind the gas tank)” which was just as hedonistic as when people would sing along with Jimmy Buffet during renditions of Let’s Get Drunk And Screw.
- Mark wienner


Les fans étaient électrifiés par la musique traditionnelle irlandaise….une prestation soignée, une énergie hors du commun et un rapport chaleureux avec le public

- Le nouveliste ( CH) 08.2003


Cela devient maintenant une habitude, le groupe The Booze Brothers à crée l'évenement Rock de l'année.....les musiciens de Booze Brothers qui dégagent de l'energie et communiquent toujours autant de chaleur au public.... - Depêche du midi 03.2006


Discography

Hang On / LP 2008 / Label Booze
Looking Foreward / DVD 2006 / Label Booze
Elevator / LP 2004 / Sergent Major - Mosaic Music
Drink before you think / LP 2002 / Independant

Photos

Bio

The Booze Brothers started in 1998 playing pogues covers in pubs.
A few years later, they burn the stages of festivals (Festival de Terres Neuvas à Bobital (22) Festival Interceltique de Lorient , Festival Irish Party à Nuvilly (CH) Festival Felsziget (Ro), Euskal herria zuznean .. and major clubs, playing with Jimmy Cliff, the Pogues,Exploited, Maurice Lennon, celtas Cortos and more.
The've never stopped touring in western Europe, with an average rate of 80 gigs per year !

The fans, although being mostly teenagers, range from 10 to 80 years old.

Their secret is the mix between Traditional music ( Irish, French, Arab, Gypsy) and big Rock (spiced with punk, dub or reggae) wich gives an Irish tradpunk,thick and nourishing like stout.

The band took a serious change when old pals Elian and Big Beurky broke up, leaving a different name (the Booze) and a more punk rock feeling in the writing.
But it's still the same stuff !! check out Sepultura and Soulfly !!

You never forget a night with the Booze !

________________________________________

The Booze est le groupe qui enflamme les salles et festivals d’Europe depuis 1998, composé de six musiciens franco – irlandais dont le jeu n’envie rien a la prestance scenique.

Leur musique est basee sur le metissage et l’energie. Metissage des influences (traditionnel irlandais, oriental, slave) des genres (rock, hardcore, electro, folk, world, punk) et des langues (anglais, francais, occitan, gaelique..) dans leurs compositions au style aussi epais et enivrant que la stout

Leur musique ultra energique a cartonnee sur scene dans toutes les regions francaises, et en Europe, de Brest a Targu Mures (Ro) et de Bilbao a Katowice (Pl), partageant les planches avec des groupes tels que Galdubh, Four men and a Dog, Maurice Lennon, Celtas Cortos, Flook, La Varda, Jimmy Cliff, Lofofora, Parabellum, gogol bordello, The Exploited et bien d’autres.

« You never forget a night with The Booze »