DIHO
Gig Seeker Pro

DIHO

Band World Soul

Calendar

This band hasn't logged any future gigs

This band hasn't logged any past gigs

This band has not uploaded any videos
This band has not uploaded any videos

Music

Press


« Mahaba » est le 2ème album de Diho après « Saphir » en 2002. Trois
ans ont été nécessaires à Diho pour la réalisation de cet album dont le
titre « Mahaba » signifie amour. Cet album autoproduit est sorti en
novembre 2007.
Diho est un artiste francophone inclassable. Il le souffle lui-même en
définissant ses influences : afro-pop-blues-chigoma. Auteur-interprète
et compositeur français, il donne une nouvelle vision de la chanson
française. D’une part car les paroles de ses chansons sont en shimaoré
(une des 3 langues officielles de Mayotte), français et anglais, d’autre
part car il joue du dzenze, l’instrument traditionnel de Mayotte que l’on retrouve dans les morceaux « Djirani », « Mr Phil », et « Soukousse ».
Vous l’aurez compris, son inspiration lui vient beaucoup de Mayotte où il
est né. Mais on sent bien dans sa musique son tiraillement et celui de
Mayotte entre l’Europe et l’Afrique, sa liberté de ne pas choisir entre
deux mondes différents auxquels elle est très attachée. L’illustration de
ce métissage est le choix des instruments variés qui accompagnent son chant : guitare acoustique, guitare électrique, dzenze, clavier, basse,
percussions, harmonica...
D’ailleurs faut-il choisir ? Mayotte est en effet une collectivité
départementale française mais elle est indéniablement imprégnée de la
culture de son grand voisin, le continent africain et c’est tant mieux ! La
culture française recouvrant une mosaïque d’identités, au moins elle
reste fidèle à sa différence !
L’album s’ouvre avec son titre phare « Djirani » (voisin en shimaoré),
qui est une invitation à la curiosité envers l’autre, à l’ouverture à
l’autre, à la différence, comme si connaître l’autre était vital pour se
construire. « Mahaba », chanson d’amour, surprend car une partie des
paroles est de façon étonnante en français. Sur « Récréation », il cède
sa place à la chanteuse Litana Sem’go qui l’accompagne sur les chœurs
dans les autres morceaux. Mais point de français dans le texte ! C’est
peut-être le seul regret, on aimerait comprendre ce qu’il chante dans un
morceau comme « S.O.S. eau » même si le titre est très évocateur.
La musique de l’album varie entre reggae assez classique
(« Mazamba »), sons d’Afrique de l’Ouest plus traditionnels avec le
balafon, cousin du xylophone (« Nine ») et des mélodies mahoraises
(« Djirani ») et variations plus synthétiques. C’est doux comme une
balade de fin de journée bercée par les voix sucrées des choristes.
On l’a déjà dit, Diho est un artiste francophone inclassable. Ce deuxième album est une synthèse de ce carrefour de cultures, de ce
métissage Europe - Afrique, une synthèse de Mayotte en somme ?
Francomix vous offrira prochainement 5 albums de Diho. Rendez-vous
bientôt sur le site...
2 avril 2008
Anne Littardi
1er avril 2008



- Francomix


Diho vient de Mayotte, l'île, où m'a-t-on dit, les marchands attendent le chaland en position couchée sur les marchés, avant d'entamer de longues palabres créatrices de lien social, créant une communauté de devenir entre les habitants. Un artiste portant la culture d'une société si détachée du diktat du rendement a forcément quelque chose à nous apprendre et sa musique est le moyen qu'il a trouvé pour nous transmettre cet esprit. Empreinte de douceur, elle est pourtant vivifiante et les mélodies sont aussi prenantes que les voix et les instrumentations sont entraînantes. Loin d'avoir perdu son identité Diho sait s'entourer et utiliser ce que le creuset marseillais compile du monde. Travailler de la sorte en pleine période de minable et illusoire repli identitaire français est un acte de résistance dont la douceur et la générosité font, ici, la force et la capacité à durer.
Emmanuel TRUCHET - Nouvelle Vague


Diho vient de Mayotte, l'île, où m'a-t-on dit, les marchands attendent le chaland en position couchée sur les marchés, avant d'entamer de longues palabres créatrices de lien social, créant une communauté de devenir entre les habitants. Un artiste portant la culture d'une société si détachée du diktat du rendement a forcément quelque chose à nous apprendre et sa musique est le moyen qu'il a trouvé pour nous transmettre cet esprit. Empreinte de douceur, elle est pourtant vivifiante et les mélodies sont aussi prenantes que les voix et les instrumentations sont entraînantes. Loin d'avoir perdu son identité Diho sait s'entourer et utiliser ce que le creuset marseillais compile du monde. Travailler de la sorte en pleine période de minable et illusoire repli identitaire français est un acte de résistance dont la douceur et la générosité font, ici, la force et la capacité à durer.
Emmanuel TRUCHET - Nouvelle Vague


Discography

SAFIR [Production : Diho, Mosaïc Music Distribution ] - 2000
MAHABA [Production : Diho, Mosaïc Music Distribution] – 2007
Oussi Changué de l'album SAFIR est passé sur RFO pendant plusieurs années depuis 2000 jusqu'à 2006, ainsi que dans les avions d'AIR AUSTRAL. C'était le tube de Mayotte. Mazamba était au top 6 sur RFO à Mayotte. Djirani et Soukousse sont aussi régulièrement diffusée entre les radios de Mayotte et Marseille. Des diffusions nationales sont prévues pour juin 2008 sur Radio Nova.

Photos

Bio

Author, composer and interpreter born in Mayotte in the Comoro Islands, Diho began the music in 1984 in the room Rainbow in Mayotte. Since, it is indeed the bridge of colors that Diho continue to compose with its songs, harmonies between the rhythms of its island and those from the whole world. His activity shines between the Comoro Islands, Marseille and Paris. With his group ARAKA, he wins the 1st price of a Rock challenge at Gardanne in 1994, what offers him the occasion to take out a promotional disk of 3 titles among which " Oussi changué ". This song, headlight of the success of Diho, tells the story of a man leaving its country which reassures his friend by promising to him to return. And so the story of Diho begins.

DIHO, four letters taken from his father and his grandfather, as if the identity was made only by memory. Diho is an artist with plural identity, crossing the road of the Comorian islands and Europe. He defines his music as the Afro - chigoma-pop-blues, a mixture of mahoraises, African and western influences. Of this heterogeneous melting pot was born "SAFIR". This first album, recorded in Paris in 2000, includes 9 titles accompanied by the talentual musicians such as those of Manu Dibango: the bass player Noel Ekwabi, the chorus-singer Mimi Felixine, the keyboard Fredo which also accompanies Sinclair; some of Salif Keita and Papa Wemba; the guitarist Panama, the percussionist of Angelique Kidjo, David Mirando and the drummer of the group Ultra Marine, Mokhtar Samba as well as Vincent Segal who plays now with Matthieu Chedid.

All his songs are written in chimaoré, the language of Mayotte, and the spirit of its island fills until its subjects: the love, the banishment or the slavery. His talent? Manage to make live toghether several references to create a generous and accessible universe. A music without borders, which accept some agreements, of reggae, rock, musics mahoraises (chigoma, m'godro), funk, jazz or blues.

Sailor on the unlimited horizon, Diho left Mayotte and follows a direct trajectory towards the variety. In the Comoro Islands, he meets Velou Mwarabou, one of the guarantors of the science of the dzenzé, the traditional instrument forgotten in Mayotte. Having made sure whom Diho would be deserving there representing, the old musician gives him the instrument. Since, Diho does not go anywhere without the dzenzé, through which he makes the mahorais folklore be reborn while breathing a second life into the small instrument with three ropes which he makes vibrate on his personal inspirations.
Since the beginning of his career, the artist doesn't stop sending back the ball between his island and the metropolis. He is on all the fronts. Thanks to him, the dzenzé has a reputation in Europe with a video report on France O and RFO.

His life in metropolis is a continuation of meetings with professionals, creations and success. When he plays to close a concert of Marcus Miller, this last one comes to applaud him. In Marseille, he plays beside Massilia Sound System, records two clips with France 3 and M6, plays live for emissions of RFI and France O...
Radios make him the beautiful part: France Inter congratulates him for his capacity to convey with talent and originality the musical inheritance mahorais; France Culture, RFI and France O invite him to sing live accompanied with the dzenzé; before knowing that he is the author, Manu Dibango programmed his key song " Oussi Changué " on Africa n°1,...

Diho dedicates the last years to its music and composes since 2004 the titles of his new album " MAHABA ", which wants to say the Love. Consisted in an intimist, acoustic and very colored universe, in the language chimaoré, cascade of melodic rhythms, the songs of this album talk about love, the one who arises from the opening between people and that for the earth, allowing not to forget priorities as the need of water (SOS EAU).

The projects of Diho are many, the painting of his universes is now weaved, he is called in Europe as in the Comoro Islands to purchase his work and continue to make us discover fruits of a long musical excursion.