Fet.Nat
Gig Seeker Pro

Fet.Nat

Band Rock Punk

Calendar

This band hasn't logged any future gigs

This band hasn't logged any past gigs

Music

Press


"New Canadiana :: FET.NAT. – Oh! and fuck allure"

From the improbable Gatineau comes a study of contrasts: spasmodic sleaze-punk flanked in a muddy jazz pond and suburban nihilistic poetry longing for nature, each trying to outmanoeuvre the other in a bulimic impetus to shake some dust and then soar. Singer JF No is a bawling maw devising the unsound bipolarity of 6- and 4-strings. His breaths come between irate winces, always expecting something and wishing to manumit himself; looking for serenity in the relief of sonic tension and in the choirs of the choruses (here’s to Greek tragedy). FET. NAT. slams quebecitude into punk, with a declamation à la French B, ti-pop themes recalling Vent du Mont Schärr, and an attitude that makes you want to fight at poetry nights. - Weird Canada


"Bluesfest d’Ottawa 2012"

En tout début de soirée, alors que les festivaliers arrivaient au compte-goutte, la formation gatinoise hulloise Fet.Nat., qui donne dans un mélange de noise rock et de musique avant-garde avec une touche punk déstabilisante, réchauffait la foule à sa façon. Les trois musiciens semblent être sur la même longueur d’onde, mais brouillent allégrement les repères des auditeurs avec son approche marginale, assez champ gauche merci. Guitares atonales, explosions de batterie soudaines, constructions mélodiques atypiques; on ne donne pas dans la facilité.

Le chanteur J-F No ajoute à l’étrangeté du tout en beuglant des textes hallucinés qui cadre tout à fait dans l’univers musical déployé.
Ce n’est pas pour tout le monde, mais les mélomanes aventureux (et les fans des projets de Mike Patton) apprécieraient sans doute l’originalité de l’approche, le cran du groupe et l’authenticité de leur interprétation. - Sors-tu?


"Bluesfest: Fet. Nat"

Shortly after the Ottawa Explosion exploded Ottawa, it was time for yet another marathon of music. Of course, since this is the Ottawa Bluesfest, the enjoyability of it varied quite a bit - I don't think I'll be warming up to dubstep any time soon. I did however quite enjoy the first band on the bill, Hull's Fet. Nat. As I said before, they made me think of Cleveland's weirdo punk scene - most notably Pere Ubu, but also the Mirrors and Eyes. - National Capital Rock


"Absolutely Free & Fet.Nat @ Le Temporaire [January 19, 2013]"

The first band to play was Fet.Nat.
I’ve seen them alot at various shows.
They never disappoint with their indie experimental rock music. - PhotogMusic


"Fet.Nat @ Ottawa Bluesfest [July 4, 2012]"

Over at the Electro Stage during Ottawa Bluesfest.
Gatineau band Fet.Nat was playing there.
Their music was indie experimental punk rock.
With the heat, it was a pretty crazy and loud set. - PhotogMusic


"Blogging the Bluesfest: Fet. Nat."

Fet. Nat. is something of an oddity. Actually, it may be enough to just leave the description at that. Their music is jammy, experimental, and loud. Their lyrics are French, though the band doesn’t necessarily sound like a French band. It’s very original, very odd, yet somehow quite accessible. Kind of like the first time I ate Gouda cheese.
The band is a part of E-Tron records, a label run in part by Olivier Fairfield, Fet. Nat.’s dummer. The indiest of the indie labels, E-Tron is a proponent of old-school music production, releasing albums on tape and vinyl.
We asked Mr. Fairfield a few questions below.
How would you describe your sound?
My girlfriend recently said, ”At first, I thought you were doing French U.S. Maple covers… Now I just don’t know what the hell’s going on!”
How did the band start?
Pierluc Clément and I used to play in a band called J’envoie. We had a rehearsal space in an old fire hall in Hull. One night we decided to set up some mics in the hangar. We recorded the whole first release (Brunch) that night. JFNo came after and laid down some vocals. We released it on E-tron Rec. and decided to start playing shows. Enter Daniel Boivin… That’s the current line-up.
How did your Bluesfest performance go?
It was hot and intense. Not one of our best but a good one nonetheless. It was an honor to play just before The Melvins.
How do you take your coffee?
Many times throughout the day, with milk. - Apt613


"CRITIQUES - OH! AND FUCK ALLURE, FET.NAT."

22 janvier 2013


Genre(s):ROCK, EXPLO,PUNK. Étiquette:E-TRON
Sortie en magasin : 11 mai 2012

C’est quoi?
C’est le deuxième EP cassette du quatuor post-punk outaouais FET.NAT., faisant suite à une première offrande rythmique intrigante et sauvage parue en 2010. Ici, la mixture est moins farouche, plus riche, et saura attirer les oreilles curieuses.

Punk riche?
Continuant d’explorer le filon post-punk, le groupe mise ici sur une réalisation moins garage, et se calme un peu le pompon en échangeant quelques lignes de basse groovy au profit de mélodies jouant de tensions et de touches jazz et art-rock. Charmante bibitte omnivore, donc, évoquant l’instrumentation vaste et déjantée de Mr Bungle, les moments gueulards de Docteur Placebo et les relents poétiques de Vent du Mont Schärr.

Ah la poésie pis le punk, hein.
Parsemé de spasmes, l’ensemble respire pour laisser une place suffisante à la voix de JFNO, dont la déclamation rappelle celle de Richard Gauthier des glorieux French B, et dont la plume colore les pièces de crade et de vicieux. Une plume belligérante qui donne envie de se battre dans les soirées de poésie, qui tente aussi de se repentir, et qui trouve une certaine sérénité dans les chœurs : O!AFA est oblique, louche et absorbant, et de cette large proposition dévoyée résonne une richesse déjà palpable, et à creuser encore.

Une écoute punk comme la mode de Benoit Poirier

APPRÉCIATION


BANDE À PART
7,8/10

INTERNAUTES
9,5/10 - Bande à part


"Improvisation Mixte"

Les astres s'étant finalement alignés, le musicien touche-à-tout et instigateur d'E-Tron Records Olivier Fairfield met en branle un ambitieux projet d'enregistrement libre.
"J’ai eu la chance de jouer au Temporaire [coopérative artistique du Vieux-Hull] à quelques reprises. Chaque fois, l’idée d’enregistrer un de mes projets à cet endroit me plaisait énormément", explique d’emblée Olivier Fairfield. "Mais mon intention n’était nullement d’envahir l’espace et de fermer l’endroit aux artistes qui y gravitent quotidiennement."
C’est ainsi qu’en cinq jours, la formation FET.NAT et la slameuse Marjolaine Beauchamp procéderont à deux sessions d’enregistrement – sur bandes analogiques, de surcroît – ouvertes à n’importe quel badaud aux intentions musicales. "Si on est capables de s’organiser une chorale, ben, cool! Mon intention est tout simplement de sortir de nos moules préétablis de création." Pour FET.NAT, qui donnera une série de concerts estivaux partout en province, Fairfield vise à insuffler à l’attitude très punk disloquée des couleurs autres, quitte à piger dans l’afrobeat, en faisant appel à une dizaine de percussionnistes. En ce qui a trait à la session à laquelle Marjolaine Beauchamp prendra part, la prémisse créative permettra aux mots de la poète de résonner différemment. "Ça fait longtemps que Marjo voulait mettre en musique ses mots et c’était l’occasion rêvée pour le faire", explique le musicien en ajoutant que Beauchamp assurera la première partie des concerts de Richard Desjardins dans sa prochaine tournée. "Je suis certain que ce que Marjolaine va proposer va être excellent. Ses mots sont tellement forts!"
Le fruit du travail collaboratif, tant pour FET.NAT que pour Beauchamp, verra le jour sur la plateforme-étiquette de disques E-Tron Records peu de temps après la fin de ce marathon novateur. "C’est très large. Peu importe qui voudra mettre son grain de sel, on va l’accueillir et tenter de l’insérer dans la chanson en cours. Advienne que pourra. Et puisque ce sera enregistré une seule fois sur bande analogique, les résultats risquent d’être très surprenants. C’est se mettre en danger, puisque personne n’a jamais travaillé de cette façon", conclut Olivier Fairfield.
Sessions d’enregistrement ouvertes au public
FET. NAT et Marjolaine Beauchamp
Du 9 au 12 mai au Temporaire
Spectacle de FET.NAT
À écouter si vous aimez /
L’improvisation musicale, le slam - Voir


"FET.NAT."

Né d'un calembour malheureux, E-Tron Records se révèle la plateforme idéale pour offrir à l'art rock régional une vitrine unique. Rencontre avec trois de ses acteurs principaux, Olivier Fairfield, Pierluc Clément et Jean-François Nault, membres de la formation FET. NAT.
Ce jour-là, j’étais en retard. Le type de décalage post-Nouvel An qui frappe la majorité d’entre nous à la suite de soirées trop bien arrosées et d’une merveilleuse succession de matinées qui se révélaient, la plupart du temps, grasses et copieuses. Quinze minutes de retard. À mon arrivée au resto spécialisé en huîtres et fruits de mer Whalesbone de la rue Bank, les gars de FET. NAT. brillaient par leur absence. Soupir de soulagement.
Quelques minutes après m’être assis à une table au fond de l’établissement, je vois Olivier Fairfield se pointer le bout du nez. Multi-instrumentiste talentueux et respecté tant à Gatineau qu’à Ottawa, il a pris part, au fil des 10 dernières années, à une foule de projets artistiques couronnés de succès (musique de la pièce de théâtre Écume du Théâtre du Trillium, participation à l’album Crooked Smiles d’André M. Bluteau, réalisation du nouvel album du Mehdi Cayenne Club), ce qui lui confère une place bien à lui au sein de la communauté artistique outaouaise. Poignée de main. On se commande tous les deux un café. Discussion à propos de nos manques de sommeil respectifs. Sur l’entrefaite, Pierluc Clément et Jean-François Nault (respectivement guitariste et chanteur de FET. NAT.) font leur discrète entrée dans l’établissement. Salutations d’usage. Et on aborde rapidement le sujet d’E-Tron Records, ce label indépendant créé en ligne l’an dernier par une poignée de musiciens du Vieux-Hull.
"Au fait, je crois que le label a commencé tout d’abord par le nom. On trouvait ça drôle", dit Fairfield en spécifiant d’emblée qu’on doit prononcer E-Tron, à l’anglaise. Évidemment. "C’est Philippe Charbonneau [contrebassiste et membre de J'envoie] qui a été l’instigateur de la plateforme bandcamp et du blogue que l’on connaît maintenant. En même temps, moi, j’avais une foule de projets, tous différents les uns des autres, mais qui nécessitaient un contexte pour que je parvienne à les achever. FET. NAT. en était un, d’ailleurs."
"On désirait regrouper nos projets [FET. NAT., J'envoie, La mort à la mode, White Moustache Talk] dans un cadre bien précis, avec un aspect visuel singulier qui allait, par le fait même, devenir un point de vente pour ceux qui veulent se procurer non seulement notre musique, mais aussi l’art qui vient avec. D’où le fait qu’on ait décidé de faire paraître des cassettes. Parce qu’on aime le produit et parce qu’on aime l’objet comme tel", dixit Fairfield, au sujet du format quasi archaïque privilégié par E-Tron. "La cassette reste une curiosité et attire le regard."
Issu de la scène musicale de la ville de Québec (il évolue, notamment, au sein des Junkyard Dogs), mais résidant de Gatineau depuis maintenant tout près de cinq ans, Jean-François Nault, dont la patience semble avoir été drôlement échaudée dans le passé, émet un autre son de cloche. "E-Tron est un front. Ce que j’entends par là, c’est que c’est un label qui offre un moyen de diffusion comparable aux petits bands qui sont sous contrat avec une étiquette comme Bonsound ou Indica. La seule différence, c’est que les gens qui t’entourent, ce sont tes acolytes, pis c’est fait avec sincérité. Tsé, y’en a des artistes pop émergents qui du jour au lendemain se mettent à faire une tournée dans les Saint-Hubert du Québec tout en sachant très bien que ça ne fonctionnera pas, mais si le cash est là, ils le feront quand même. Moi, je sais qu’avec E-Tron, je vais pas finir comme ça. C’est ma prime d’assurance qui vient respecter mes choix artistiques. Pis c’est à peu près temps qu’un truc comme ça se passe en Outaouais."
ooo
FET. NAT.: rock libre
FET. NAT. s’inscrit comme l’un des projets phares de E-Tron, et pour cause. Son art rock venimeux grafigne aux bons endroits, surprend par ses lignes mélodiques et met en relief le meilleur de ses membres. "Y’a trois ou quatre ans, Olivier et moi, on est allés enregistrer un projet guitare-batterie assez low-fi à la Vieille Caserne de Hull, explique Pierluc Clément. C’est ce tape qui a donné naissance à E-Tron. À l’époque, on avait tenté d’y inclure de la voix et je crois que c’est ce qui a tué le projet la première fois, jusqu’à ce que J.-F. entende ce qu’on avait fait."
Le chanteur Jean-François Nault acquiesce. "J’ai toujours chanté avec la basse, mais là, je me fie au drum et ça m’a donné une grosse dose de confiance. Ça sonne pour vrai. J’ai jamais eu l’intention de faire du top 40, pis avec FET. NAT., je suis servi. Y’a une façon de faire sonner le rock, qu’il soit fait comme tu voudras. Nous, on n’est pas affiliés à un diffuseur, donc on a la liberté de faire ce qu’on veut." - Voir


Discography

FET.NAT - FET.NAT (2010, E-Tron Rec.) : http://fetnat.bandcamp.com/album/fet-nat
"8 of wands" was, for 9 consecutive weeks, on the top ten of Bande à part, reaching position #3.

FET.NAT - Oh! and fuck allure (2012, E-Tron Rec.) : http://fetnat.bandcamp.com/album/oh-and-fuck-allure
review: http://www.bandeapart.fm/#/page/critiques-fetnat-oh-and-fuck-allure

Photos

Bio

Consisting of four professional musicians, Fet.Nat is a playground of unique creation where the members shape a sound which sets them appart from other bands and their own separate projects. With hints of The Jesus Lizard, U.S. Maple, Sonic Youth & Co., with an out of the ordinary lead vocalist with a French poetry flow like no other, they have gain the admiration and respect of the bands with whom they have played.

FESTIVALS PLAYED:
2012 - Ottawa Bluesfest
2012 - Rockfest
2012 - Festival Outaouais Émergent
2012 - Feverfest
2011 - Festival Outaouais Émergent (won the Télé Québec price for best performance)

SOME OF THE BANDS WE'VE PLAYED WITH:
Absolutely Free
The Melvins
Camp Radio
Boyhood
Grime Kings
The Yips
The Jeers
...
and many more

RELATED PROJECTS:
j'envoie (Pierre-Luc Clément and Olivier Fairfield)
Ferriswheel (Olivier Fairfield)
La Mort à la mode (Olivier Fairfield)
White Moustache Talk (Olivier Fairfield)
Timber Timbre (Oliver Fairfield - touring drummer and production)
H. de Heutz (Olivier Fairfield)
Les Hardis Moussaillons (Daniel Boivin)
Fishtales (Daniel Boivin)
Roch Voisine (Daniel Boivin - touring bassist)
Scattered Clouds (Pierre-Luc Clément)
Robe d'été (Pierre-Luc Clément and J-F No)
Les Junkyard Dogs (J-F No)
...
and many other side projects and other works as touring and session musicians.