Forestare
Gig Seeker Pro

Forestare

Montréal, Quebec, Canada | Established. Jan 01, 2003 | MAJOR

Montréal, Quebec, Canada | MAJOR
Established on Jan, 2003
Band Classical World

Calendar

This band hasn't logged any future gigs

This band hasn't logged any past gigs

Music

Press


(CHESTERVILLE) L'ensemble Forestare sera en vedette, le 21 août, dans le cadre du cinquième Clairière art et nature organisé par l'artiste Dominique Laquerre sur le domaine paradisiaque du 6801, rang Pellerin, à Chesterville.

Il s'agira d'une occasion unique de voir ces vedettes montantes de la musique instrumentale au Québec se produire sur une scène aménagée en pleine forêt. Le brio de ces jeunes guitaristes classiques, qui exploitent un répertoire moderne avec l'énergie du rock, leur a permis de décrocher le Félix du meilleur disque instrumental en 2007.

Il s'agissait alors de leur tout premier album. Trois musiciens sherbrookois font partie de la formation, Caroline Paradis, Charles Gauvin et Mathieu Désy (contrebassiste).

Sur scène, Forestare interprétera des chansons teintées d'influences orientales, manouches et actuelles, allant de Leo Brouwer à Steve Reich. Au cours des dernières années, le groupe a été appelé à partager la scène avec de grands noms de la chanson tels que Richard Desjardins, Catherine Major et Élisapie Isaac. Pour ce moment magique et intimiste, Forestare mettra en scène six guitares et une contrebasse.

Yanick Poisson - La Tribune


C'est pour rendre un hommage bien particulier aux arbres et à la forêt qu'Alexandre Éthier a formé Forestare, un ensemble de guitares classiques parrainé par nul autre que Richard Desjardins. Le groupe lançait fièrement son premier disque hier à Montréal.

À Saint-Aimé de Massueville, dans la Montérégie, où Alexandre Éthier a grandi, les arbres se font rares.

Le guitariste de 28 ans les a vus disparaître un à un pour laisser place à l'agriculture.

«Aujourd'hui, c'est un désert. Quasiment un paysage lunaire», affirme-t-il.

Quand les deux grands peupliers plus que centenaires qui menaçaient la maison de ses parents ont dû être abattus, ç'a été la goutte qui a fait déborder le vase.

«Je me suis assis sur la souche, et je me suis promis que j'allais un jour leur rendre hommage», raconte Alexandre Éthier le plus sérieusement du monde.

Une rencontre inespérée

Alors qu'il occupait un emploi d'étudiant comme guide dans les Îles de Sorel, Alexandre a rencontré Richard Desjardins, avec qui il a tissé des liens.

Le poète d'Abitibi l'a même invité à faire la première partie de son spectacle à Toulouse, en France.

De retour d'Europe, le guitariste a eu un flash. «Ma guitare, c'est un arbre pour moi. C'est du bois. J'ai vu une forêt de guitares, et c'est ça qui m'a donné l'idée de Forestare», dit-il.

Il a donc réuni 12 de ses amis guitaristes, un contrebassiste et un chef d'orchestre. Ils ont pratiqué, et lorsqu'ils sont devenus assez bons à leur goût, ils ont fait appel à Richard Desjardins pour un spectacle où ils ont joué Les Yankees.

L'expérience a été tentée une seconde fois au festival Présence Autochtone. Amérindiens et forêts vont évidemment de pair, d'autant plus qu'un des musiciens de la formation est originaire de Wemotacie, un village attikamekw du nord de La Tuque.

Un disque envoûtant

Aujourd'hui, la chanson Les Yankees de Richard Desjardins se retrouve tout naturellement sur le premier disque de Forestare. Les arrangements sont signés par un des guitaristes du groupe, Olivier Labossière.

La Maison est ouverte, une autre chanson de Richard Desjardins, ponctue aussi le disque. Cette fois, c'est François Gauthier, un autre guitariste du groupe, qui signe les arrangements.

Forestare a concocté un disque envoûtant où la musique nous fait voyager. La présence de Richard Desjardins, un grand de la chanson québécoise et un combattant de la première heure pour la sauvegarde des forêts, donne non seulement de la crédibilité à la démarche du groupe, mais lui ouvre aussi les portes du grand public.

Une opportunité en or de faire connaître leur musique, la guitare classique, qui reste souvent l'affaire des vrais mélomanes.

Sortir de l'ombre

«Nous, on veut aller chercher la masse, on veut que la guitare se diffuse à grande échelle», souligne Alexandre Éthier.

Mais cet objectif, le guitariste veut l'atteindre sans toutefois nier son but premier, rendre hommage aux arbres, à la nature.

D'ailleurs, quand le groupe commande une pièce à un artiste, il lui demande toujours de s'en inspirer. Et jusqu'à maintenant, près de la moitié des spectacles de l'ensemble ont été donnés pour des organismes environnementaux.

Forestare est l'ancêtre du mot forêt. Il signifie, d'après son origine latine, «aller ailleurs». - Le Journal de Montréal


Douze guitares et une contrebasse se rencontrent pour célébrer la musique et la forêt dans l'ensemble Forestare. Fondé en 2002 par Pascal Côté, le petit orchestre poursuit une double vocation: musicale, en rendant plus accessible la musique classique, et écologique, en rendant hommage au bois, cette matière chère qui forge leur instrument. La formation qui compte dans son répertoire les Leo Brouwer, Denis Gougeon, Steve Reich et Richard Desjardins (!) lançait en 2007 un premier album, qui a remporté le Félix de l'album instrumental de l'année au dernier Gala de l'ADISQ. Un must ce printemps. Le 24 avril à 20h à la salle Jean-Despréz.

Mélissa Proulx - Voir


La formation Forestare s'applique à démocratiser la musique contemporaine, autant sur disque que sur scène.

Depuis la parution de son premier disque - éponyme - en mars 2007, la formation Forestare (prononcez Forestaré) connaît un succès inespéré. Récipiendaire d'un Félix pour le meilleur album instrumental en 2007, passage fructueux au Rideau 2008 avec moult concerts à la clé, sans compter les nombreuses accolades récoltées auprès des médias et du milieu du spectacle, le collectif de guitaristes québécois a réussi à démocratiser la musique contemporaine en la rendant plus ludique et en n'hésitant pas à la coupler avec la chanson. Richard Desjardins y a vu clair et n'a pas hésité à collaborer avec la bande avec qui il partage, entre autres affinités, un parti pris pour l'environnement. Forestare... parce que la guitare est faite de bois.
"Même quelqu'un qui ne connaît rien à la musique contemporaine pourra apprécier nos concerts car la guitare est un instrument du peuple, à la portée de toutes les bourses", affirme Alexandre Éthier, membre fondateur du groupe qui accueille toujours les mêmes musiciens depuis ses débuts en 2002, soit douze guitaristes, un contrebassiste et un chef d'orchestre. "Ce n'est pas une volonté de démocratiser la musique contemporaine, c'est une nécessité! insiste-t-il. Oui, on fait de la musique contemporaine mais en évitant le côté aride, en la mélangeant avec des éléments de musique populaire, country, espagnole... Le seul dénominateur commun dans les oeuvres qu'on interprète est le rapport avec la nature. On est les seuls à faire ça!"

Dans quelques jours, Forestare fera sa "rentrée" montréalaise, alors que la formation a déjà joué en ville plusieurs fois... "On parle de rentrée montréalaise car ce sera un show, une grande première avec des projections et une mise en scène (de Dominique Trudeau), ainsi que quelques nouveaux morceaux et l'apparition d'Alexandre Désilets. Ceux qui nous ont déjà vus sur scène n'auront assisté qu'à une ébauche de ce qui va se passer à l'Outremont, précise le guitariste. L'attitude et la façon dont on présente les concerts nous distinguent des autres artistes de musique contemporaine. On n'a pas d'habits de pingouins, pas de lutrins sur scène. Ce n'est pas un concert de musique classique guindé qu'on propose. Y a une énergie rock qui se dégage de nos performances. Nous, on veut offrir au public un vrai show, quelque chose de divertissant et de ludique."

À voir si vous aimez /
La musique contemporaine, la chanson, la guitare

Patrick Baillargeon - Voir


Paul Journet
La Presse

Près de deux ans après la sortie de son disque éponyme, Forestare fait sa rentrée montréalaise ce soir et demain au Théâtre Outremont.

«On voulait prendre le temps de monter un spectacle original, avec des projections vidéo et une nouvelle mise en scène. On a réussi à créer une petite promenade dans le bois, je pense», raconte Alexandre Éthier, fondateur et directeur artistique de Forestare.



L'ensemble contemporain (12 guitaristes, un contrebassiste et un chef) a été fondé en 2002. Il se compose surtout de jeunes âgés entre 25 et 35 ans, pour la plupart diplômés en musique de l'UQAM.

Le groupe interprète des oeuvres contemporaines. Il réarrange certaines pièces de pointures comme Steve Reich (Electric Counterpoint). Mais la plupart des pièces sont des inédites commandées à des compositeurs québécois comme Denis Gougeon, Pascal Sasseville Quoquochi ou François Gauthier.

Ces commandes permettent au groupe de conjuguer musique et environnement, explique Éthier. «Notre démarche, c'est de combiner les deux. Les compositeurs utilisent donc cela comme leitmotiv. Ils s'inspirent du bois et de la nature, ils imitent des sons de criquets ou de branches qui craquent.»

Ceux qui ont déjà assisté aux concerts de Forestare au Festival de jazz ou ailleurs en province le savent déjà. Leur arsenal de cordes frappe par sa force évocatrice. Cette force, la scénographie la magnifiera ce soir, promet Éthier. On apercevra notamment des projections signées ISCA Productions. Elles montreront des images des usines pétrochimiques de l'est de Montréal et aussi de fermes de Montérégie.

«C'est pour évoquer deux problèmes environnementaux: notre dépendance au pétrole et une certaine agriculture. On devrait en parler aussi un peu dans nos interventions, mais on n'insiste pas trop. On n'écoeure pas non plus le public.»

Forestare présentera aussi des pièces qui devraient figurer dans leur prochain disque, dont l'enregistrement doit débuter en septembre prochain. «Ça comprend aussi au moins un bonbon espagnol, comme tout bon show de guitare», lance Éthier.

Collaborateur au dernier disque, Richard Desjardins ne sera pas au Théâtre Outremont. Le groupe accueillera plutôt un autre invité spécial, Alexandre Désilets. Il chantera L'éphémère. «Je n'aime pas trop les collaborations entre la pop et les orchestres symphoniques, avoue Éthier. Ça tombe trop souvent dans le crémage. Mais je pense qu'on évite cela. La guitare reste toujours intimiste, elle laisse la voix à l'avant-plan. Ça ressemble à une harpe de 100 cordes qui accompagne un chanteur.»

Autre aspect singulier: pas de lutrin ou de partitions aux concerts de Forestare. «On connaît les pièces par coeur. Ça permet plus de spontanéité. On peut se laisser aller, ajouter des pointes d'émotion. L'énergie devient parfois presque rock. Comme plusieurs autres membres du groupe, j'ai commencé à jouer de la guitare à 13 ou 14 ans avec des tounes de Metallica. Ça reste.» - Cyberpress


“Second disc in ten years of existence for Forestare, an ensemble that regroups 15 musicians in which there are 13 guitarists, under the direction of Alexandre Éthier. On their first disc, the collective maps a vast forest where we find, among others, the works of Steve Reich (Electric Counterpoint I, II et III) and instrumental versions of songs by Richard Desjardins(Les Yankees, La maison est ouverte). Arauco concentrates on the pieces of Javier Farias, a young Chilean composer whom founded his own guitar ensemble. The musicians of the disc have taken their inspiration from a text that tells of the resistance of the mapuches (native people of central Chile and Argentina) against the Spanish conquistadors in the 16th century. The album plays like an epic poem. The confrontations and the moments of tension are greatly reinforced by the double bass, while the movement of troops, the battles and short truces are found in the guitars which are at one moment turbulent and at others melancholic. The most striking thing about Forestare is in the virtuosity of the musicians. Their mastery is found in the judicious balance between tension, passion, violence, and sorrow. The album is completed by the compositions of Raphaël Reed, François Gauthier et Pascal Sasseville Quoquochi” Alexandre Vigneault, 31 mars 2012 *** - La Presse


“Here’s a great return! Without false modesty, yours truly as well as the Cahier Week-end, have given a serious hand to this young group that plunges into the arena with twelve guitars! Still under the direction of guitarist, Alexandre Éthier, Forestare has shared the stage with Richard Desjardins, Catherine Major and Claire Pelletier. Five years later, with a consistent formula, these masters of the strings offer a voyage to the heart of the conquest of Chile, the epoch of the conquistadors. With a radiant dynamic, never redundant, we take note of the impeccable work done with the arrangements, where orchestral colors transport the listener to the time of the ancients where courage was necessary. ” Christophe Rodriguez, Thursday March 8th 2012 ****1/2 - Journal de Montréal


“Here’s a fascinating disc that my two colleagues on this music page could have commented on. Simultaneously classical, pop, South American-flamenco, lightly mixed with new-age, this “golden nugget the size of a stadium”, as the booklet tells us, is a sort of oratorio that is personified by twelve guitars and two double basses. In less than 40 minutes, this symphonic poem for 82 strings tells us of the fight to the death between the mapuche people and the Spanish conquistadors. In a live context, a text read by a narrator connects the movements, but for obvious reasons, we only find the text in the booklet of the album. Three composers from here (Quebec), Raphaël Reed, Pascal Sasseville Quoquochi and François Gauthier, create a backdrop that frames the centerpiece work from 2007, Arauco. Faithful to their ecological mission, the ensemble Forestare adds a new dimension to their cause: promoter of native people. Unclassifiable and inexhaustible, this disc is one of the revelations of the year!” Georges Nicholson, April 13th 2012 - L’actualité


“I liked it a lot- the sobriety of the staging, the use of projected images from the past, the use of lights to create a carnal sunset, one of blood-red and ochre. I especially liked- this expressive and rhythmical music, halfway between Rodrigo and Brouwer, with a touch of flamenco and Native American roots. The musicians of Forestare are equal to the task, rhythmically precise and solid, easily executed nuances in their attacks and evocative textures. Pieces from Quebec native (Attikamekw) Pascal Quoquochi Sasseville ended a spicy program greatly appreciated by the audience. The north and the south, united in a kind of continental pow-wow. ” Frédéric Cardin, August 2nd 2011 - Radio-Canada


“The sonority of 13 or so guitars, plus double bass once in a while to round out the lower end and add soaring lyricism, really isn't like anything else, especially when the mix of works explores all manner of playing techniques, mood, and character.”
– Patsy Morita, - AllMusic.com


Discography

Forestare Richard Desjardins   (ACD22550 03/2007)

http://www.atmaclassique.com/En/Albums/AlbumInfo.aspx?AlbumID=303http://

Forestare - Arauco  (ACD22572 02/2012)

http://www.atmaclassique.com/en/albums/albuminfo.aspx?albumid=1442







Photos

Bio

FORESTARE is composed of young classical guitarists with a com- mitment to the environment. The groups keen interest in actual music is expressed through the performance of commissioned works, orchestral arrangements and collaborative projects with re- nowned performing artists, such as Richard Desjardins, who have made their mark on Quebecs culture.

By its very nature, the guitar is inextricably associated with wood. Members of FORESTARE view their instruments as nothing less than a noble building material. Wood, forest and guitar from a single environmental continuum strikes a chord within these musicians: the trees sap and the artists blood beat together as a single heart brea- thing life into vast open spaces.

Moreover, as the forest is to the tree, the ensemble is to the guitar: a communal place of sheltering a common desire to realize innate potential. FORESTARE hopes to acknowledge the ensembles ori- gins and roots by honoring its one true source: the Tree.

Founded in October 2002, FORESTARE is the initiative of a young guitarist. As soon as the idea took shape in his mind, Alexandre thier sought out conductor Pascal Ct. He also recruited a group of promising young guitarists. By choosing to perform outside the institutional sphere, FORESTARE endeavors to explore new musical spaces by always thinking out of the box.

FORESTARE

The Latin word Forestare, meaning to create forest, has rich lin- guistic ancestry. A definition of the word forest is confirmed by the German cognate Forst, but the name also evokes open spaces through etymological roots going back to the vulgar Latin word Foris, meaning outside. To this day, Italians use the word foretiere to refer to a stranger an outsider. In the Middle Ages, noblemen converted some of their farming grounds into hunting grounds. These lands were let to be grown as wild as could be and they were called fo- resta. This word eventually evolved into the word forest. Into the fo- rest is exactly where FORESTARE hopes to take the audience: beyond the familiar towards new horizons to breathe in the splendors of a natural musical landscape.

12 guitars :
Alexandre Ethier (artistic director)
Julie Vincelette
Jonathan Barriault
Francis Brunet-Turcotte
Caroline Paradis
Charles Gauvin
Charles Hobson
David Ratelle
Marie-Soleil Fortier
Simon Duchesne
Olivier Labossiere
Simon Auger

Double bass:
Mathieu Desy

Conductor:
Dave Pilon










Band Members