Henry P
Gig Seeker Pro

Henry P

Band World

Calendar

This band hasn't logged any future gigs

This band hasn't logged any past gigs

This band has not uploaded any videos
This band has not uploaded any videos

Music

Press


VIB : Un retour pour réussir à imposer les bonnes vibrations.
Les mousquetaires du reggae reviennent au devant de la scène. Le groupe VIB amputé d’Abel vient de livrer au public un album véritablement inscrit dans la pure tradition de cette musique cher et popularisé par Bob Marley, dont on vient de célébrer le quart de siècle de la disparition. A juste titre les deux membres restants Daddy Macky et Henry P ont décidé d’intituler cet album «  Back to Zion ». Un retour qu’ils veulent gagnant pour l’essentiel car depuis la sortie de leur premier album qui avait cartonné avec la fameuse reprise du titre des Touré Kunda , Nathalia ; le groupe avait plus ou moins déserté la scène locale. Il est vrai que le Reggae souffre d’une certaine incompréhension pour ne pas dire d’un ostracisme préjudiciable à sa bonne marche. Il semble que la tendance est entrain d’être inversé car les tenant de ce genre réussissent tant bien que mal à animer des plateaux et à prendre part à plusieurs podiums. Des musiciens comme Dread Maxim, Iba Gaye Massar et le groupe VIB refusent baisser les bras et ils continuent de plus belle à entretenir cette flamme militante que Bob Marley qualifiait d’ardente et d’une éternité sans conteste. C’est pour parler de tous cet environnement des thèmes abordes de la vie du groupe et des soubassements de ce retour au premier plan que le Messager est allé à la rencontre des membres de ces deux jeunes qui ambitionnent de réhabiliter le Reggae au Sénégal. Une rude tache qui ne fait pas peur à ces preuxs chevaliers des Temps Modernes qui sont armés d’une énorme Foi en leur musique. Voyage dans l’univers engagé  et multiculturel de nos deux rasta mens

Une première incursion dans le Rap
Au début le groupe VIB ne jouait pas essentiellement du Reggae. Ils étaient des adeptes chevronnés du Rap Ragga et d’un zest de Reggae. C’est ainsi qu’ils ont commis un premier album titré « Surgir des décombres ».Avec ce premier opus la joyeuse bande a réussi à marquer des points et à se faire connaître du grand public. Dans cette mouvance ils ont sorti un clip qui a bien cartonné. La vitalité qui se dégageait de ces jeunes dynamiques accrochées à leurs rollers, avait fini de les imposer. Daddy Macky qui fait office de porte parole en l’absence de Henry P reparti en Europe, nous a entretenu de cette période faste et insouciante. » A un moment donné nous étions quatre à évoluer au sein du VIB Nous avons sorti un premier album qui s’appelait Surgi des décombres. Par la suite nous avions eu à effectuer un certain nombre de tournées. En 2001, 2002, il y’a eu une remise en cause individuelle de chaque membre du groupe. A mon niveau, je suis parti, poursuivre des études de cinéma à Londres. Henry est parti en Allemagne et les deux autres ont préfère poursuivre des études pour devenir des ingénieurs de son. Donc c’est vrai, qu’on avait cette forte envie de sortir un album a cent pour cent Reggae. Il s’agit de la musique qui nous a bercé des notre plus tendre enfance et puis c’est comme cela qu’est né le projet de confection d’un nouvel album du VIB qui s’appelle Back to Zion ou retour aux sources. » s’est épanché  notre invité. En ce début des années quatre vingt dix il était de bon ton de trouver une appellation qui sorte de l’ordinaire pour marquer son territoire. Macky nous explique la genèse de cette dénomination. «  Je dois reconnaître que c’était une époque ou tu étais forcement obligé de donner une grosse signification au nom de ton groupe. Je pense que VIB c’est le diminutif de Vibration. C’est pas très compliqué cela signifie véhiculer les bonnes vibrations et avoir envie de faire de la musique. Cela parle de diversité et il s’agit de donner plus de place au Reggae. Donc Vibration découle de la célèbre chanson de Bob Marley qui faisait état de Rastaman Vibration. » se justifie notre interlocuteur. Cependant force est de reconnaître qu’entre les deux albums beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et la jonction heureuse attendue ne s’est pas réalisée comme souhaitée par les mélomanes et les membres du groupe eux-mêmes.

Une transition difficile qui a entraîné une longue hibernation

La phénoménale réussite qui a suivi le premier album n’a pas permis à nos quatre amis de bien décoller et d’atteindre les cimes. Au contraire il s’en est suivi une léthargie condamnable qui a fini d’avoir raison de l’hégémonie de l’ensemble. Macky analyse avec une franchise et une lucidité déconcertantes les ratés qui ont contribué à cette facheuse situation." Il nous a véritablement manqué quelque chose. Parce que après le gros carton de Nathalia et les tournées en Allemagne en Suisse et un peu partout on pensait que ça y’est on était lancé quoi. Déjà qu’on était resté cinq ans avant de pouvoir sortir un album. C’est vrai que par la suite il y’a eu un manque de compréhension et puis un manque d’intérêt vis-à-vis du groupe par rapport à la scène qui existait ici,par rapport aux producteurs et à tout l’environnement. Sans pour autant t - Senegal press


Discography

1997-compilation-Romain

1 album(surgit des decombres) 1999

2000-about many compilations in Senegal(afrika)
2000-2001 on tour with VIB all over Senegal,gambia,france,Switzerland.
2001-2004(no music at all).i did move from afrika to New York and then germany where i live right now.
2005-album(back to zion) the single was nominated as best song of the year in Senegal.
on Tour in Austria
2006-compilation "la metisse"
shows in holland,germany,Senegal
2007-compilation Ice Ice riddim
2007-compilation:Njougoup sound
2008-compilation:Tribulation
2008-compilation:3`ple impact.
2008-compilation:burn fascism
2008-many many many dub plates.
2008-mulato warrior album with R-nestinho
2008-vibration with dj lord(single)
2008-break loose with dj Lord(single)

Photos

Bio


Born in Senegal, a small country located in West Africa, Henry P. grew up from humble beginnings. Originally Henry started out as the founder and lead singer of the successful group VIB (Vibration), playing a mixture of Rap, Reggae et Ragga. Since then his love for music and performing has been on a high rise. After tasting this success, he realised that the time has come to pursue his personal goals and solo carreer.

Henry P.´s career reflects his ongoing drive for sharing his music with a great audience, which afforded him the opportunity of sharing stages with big names such as Steel Pulse, Franky Paul, Lucky Dube etc. in Africa and Europe. In addition, he has build fifteen years of recording experience. His outstanding and charasmatic performance is recognized by a great audience, delivering a unique soulful and powerful blend of Reggae, Ragga and Dancehall. All the melodies within his music create a balanced sound with various combinations of high and low voices, reaching the audience and allowing them to hear a wide variety of his musical talent.

In 2005, Henry released an album called ‘Back To Zion’ feat. Daddy Makky in Senegal. On this album “Okay Okay” was nominated for best song of the year.
Speaking his mind and heart through his lyrics has been one of the strongest characteristics of Henry's work and appeals to his fans, both male and female around the globe. With these positive elements Henry is able to achieve the level of being one of the greatest Reggae/ Dancehall artists of his generation.