Insan3
Gig Seeker Pro

Insan3

Band Metal

Calendar

This band hasn't logged any future gigs

This band hasn't logged any past gigs

This band has not uploaded any videos
This band has not uploaded any videos

Music

Press


Voilà que je me retrouve avec un album qui semble très intéressant. Pochette très belle. Un titre accrocheur : Insanity Through Nightmares et un logo illisible. En regardant sur le côté de la pochette, on peut y lire le nom du groupe : Insan3. Je mets ça dans le lecteur cd et je me fait accueillir par un riff terriblement plaisant et prometteur. Je me mets alors à examiner la pochette et j'y découvre des noms bien d'ici : Jean-Marc, Sébastien, Daniel, Sylvain et Mathieu. Si je n'avais pas lu ça, je ne me serais jamais douté qu'il s'agit d'un groupe du Québec qui nous présente son premier album. C'est juste trop bon.

Comment se fait-il qu'il y ait tellement de groupes qui émergent mais que le public ne semble pas suivre? Il me semble que le nombre de fans de métal devrait être quand même plus grand que le nombre de musiciens? Mais je peux me tromper?

Les gars de Insan3 disent tirer leurs racines de Kataklysm, Metallica, Children of Bodom, Quo Vadis, Megadeth, etc. En prêtant oreille aux neuf chansons de l'album, on ressent bien les diverses influences à l'oeuvre. La plupart des chansons gravitent autour des cinq minutes et il n'y a rien de répétitif. Les chansons sont bien construites, pleines d'interludes et de solos. Les guitares sont très bien exécutées et plusieurs des airs sont assez poussés côté technique. La sonorité des guitares est aussi très bien définie. On entend tout même lorsque les riffs vont rapidement dans les basses tonalités (ce qui rajoute à l'impact des chansons).

Comme c'est souvent le cas, la basse est un peu en retrait. Mais avec ce genre de musique (ah oui en passant il s'agit de death technique/mélodique) c'est ce qui est le mieux car les guitares prennent de la place pas mal? La batterie (ou plutôt le batteur) s'en donne à coeur joie en martelant tout ce qui lui tombe sous la main. C'est toujours mieux quand la batterie ne fait pas que tenir un rythme, mais joue une partition de percussion qui s'ajoute à la musique.

En terminant, la voix de Jean-Marc Limoges a une texture particulière à laquelle on doit s'adapter (mais ça se fait vite). Il y a plusieurs passages qui sont parlés, ce qui donne de l'énergie aux chansons et fait que les apparitions de hurlements gutturaux sont plus frappantes. La seule chose qui m'a agacé est la chanson en français. Ce n'est pas le français qui me dérange, mais plutôt les textes eux-mêmes lorsque pris avec les autres en anglais. Les paroles des chansons en anglais sont typiques au genre. Sombres, un peu abstraites et assez imagées. La chanson en français est plutôt style jeune ado révolté mal articulé? Je pense que le métal est sorti de sa crise d'ado depuis longtemps. Le nu-metal et le hardcore s'occupent déjà pas mal de la garderie de jeunes en tuque l'été et le métal de Insan3 gagnerait à viser une clientèle plus sérieuse (car leur musique l'est beaucoup). Mais ce n'est qu'une chanson sur neuf donc ce n'est rien de trop grave.

Terminons sur une note positive car nous venons de découvrir un très bon album de death mélodique que je vous suggère fortement si vous aimez le genre. À surveiller chez votre disquaire sur Senicase productions. - Capital du Métal


When young bands from the States, members raised on nu-metal, discover metalcore and the classics, the results are often either disgraceful or too formulaic as the wealth of faceless bands on Roadrunner, Metal Blade, and Prosthetic can attest to. But because Montreal has been setting the standard for cutting edge metal since the early nineties, young bands from here are naturally compelled to only show their faces/music once it has been refined to a certain caliber of quality. A new Galy Records band, the Dark Tranquillity-influenced Shades Of Dusk, is a perfect example of the top-notch material that is possible in this province at such a young age. Very metal and very Quebecois youngsters Insan3 draw influence from many more sources than the aforementioned Galy band, to varied yet nonetheless intriguing results.

In honest, old school fashion, Insan3 are courageous and respectful enough to actually cite and thank the bands who make up their influences. Among them, everyone’s favorites Metallica, Slipknot, Slayer, Pantera, Megadeth, and local favorites, Kataklysm, Anonymous, Quo Vadis, and Neuraxis. While some I can immediately notice among Insan3’s songs and others not as much, one thing is clear from their debut Insanity Through Nightmares: These young guys don’t just sit in their rooms, smoking weed, drinking 50, and worshipping the aforementioned bands only to come up with a blatantly substandard result. This album shows much potential, some fulfilled, and some still to come. Insan3 manage to pull of passages reminiscent of Death’s more progressive moments on two of the album’s more cohesive songs, Night Creature and Khaos.

The anthemic punk choruses of Free At Last and Absurde Réalité are largely out of place on an album otherwise devoted to convincing the listener of its heaviness, however the role of punk music’s ubiquity and unifying properties cannot be undervalued in a province that has embodied the underdog role for centuries, and therefore it’s not hard to understand why this influence ended up on Insane3’s debut. Like most of their predecessors who were inspired in their early years to write in French by their culture and traditions of origin but gradually abandoned the practice, Insan3 will have to grow out of this if they are to branch out and gain prominence outside this province. The most revered Quebec metal bands, Cryptopsy, Gorguts, Martyr, and as of late Neuraxis and Despised Icon, while blatantly local in roots, appeal abroad because they are careful to write in a universal vein rather than a domestic one.

The start-stop, down-tuned album opener The Melody Through Nightmares brings to mind the Slipknot influence that Insan3’s liner notes made us expect, although I was reminded more of Diecast’s Slipknot-influenced Day Of Reckoning album than the Iowa Grammy Award-winning unit of adult trick-or-treaters. This is likely more a coincidence than anything, since Diecast were never truly affiliated with one particular genre, and like many Quebecois metalheads, Insan3 openly align themselves with metal and little else. The traditional solos in the vein of Metallica and Megadeth more than testify to this fact, as are the harmonic leads that seem to pop up everywhere, and thrash beats that carry a number of the songs along. It is too early to tell if Insan3 will be recognized for any significant contributions to the Quebec metal scene, but Insanity Through Nightmares is a safe argument for a very young band exhibiting a healthy dose of potential. - HardTimes.ca


Discography

Insanity Through Nightmare
2005 - Senica Productions

Demo
2004 - Studio Creason

Photos

Bio

Insan3 was founded in 2002 by Pilon and Sylver with 3 years each of experience. Later they asked for Dan (Sylver's brother) and Limoges (friend) to join the group as the bassist and Lead singer. The first show was at the Exposure Contest, where the played there two very first songs (Doomed to be Slave & Apocalypso). After that show the band Insan3 was born and the only missing part was a second guitarist. Few months later, Carios was introduced to the band by a friend of Sylver and the band was finally formed. From there on, Insan3 sound bigger, louder and more aggressive what leaded to more structured and melodic songs. After opening shows of well known bands from Montreal like Anonymus, Bald Vuture, GFK and winning a Studio Recording session, Insan3 made there first four tracks demo. After one year and five new songs the band went back in studio for the recording of their first album “Insanity through Nightmare” financed with help of their family and friends. To promote their new album they invited Reanimator and Augury what did of that evening a success. After that event and several other important gigs with famous bands like Quo Vadis, Dark Tranquility, Neuraxis, Ghoulunatics, Kataklysm, Blinded by Faith… they were well acclaimed by the fans and the critics. Since then, the band is currently working on new songs for a new album that will be release this winter even if they don't have a Label but this doesn’t stop Insan3 from doing exciting and powerful shows.

-----------------------------------------------------------------

Insan3 a été fondé en 2002 par Sylver et Pilon avec 3 ans d'expériences chacun. Plus tard ils ont demandé à Dan (le frère de Sylver) et Limoges (ami) de se joindre au groupe en tant que bassiste et chanteur. Le premier spectacle était au concours Exposure, où ils ont joué les deux premières chansons (Doomed to be Slaves et Apocalypso). C’est après ce spectacle que le groupe Insan3 est né, mais toutefois il manquait toujours un deuxième guitariste. Quelques mois plus tard, Carios a été présenté au groupe par un ami de Sylver et le groupe était finalement complet. De là, Insan3 son devenu un groupe au caractère plus fort, plus agressif, beaucoup plus structuré et mélodique. Après l'ouverture des spectacles de groupes bien connus de Montréal comme Anonymus, Bald Vuture, GFK et avoir gagner une session d'enregistrement en studio, Insan3 a crée leur premier album « Demo » contenant quatre chansons. Après un an et cinq nouvelles chansons, le groupe est retourné en studio pour l'enregistrement de leur premier album "Insanity Through Nightmare" financé avec l'aide de leur famille et amis. Pour promouvoir leur nouvel album, ils ont invité Reanimator et Augury ce qui a fait de cette soirée un succès. Après cet événement et plusieurs autres concerts avec des groupes célèbres comme : Quo Vadis, Dark Tranquility, Neuraxis, Ghoulunatics, Kataklysm, Blinded by Faith… ils ont été bien acclamé par les fans et la critique. Maintenant, le groupe travaille actuellement sur de nouvelles chansons pour un nouvel album qui sortira cet hiver même si ils sont toujours à la recherche d'un « Label », mais cela ne les empêche pas de faire des spectacles toujours aussi professionnels et « Heavy ».