Karen YOUNG, Ars Nova & Jazz
Gig Seeker Pro

Karen YOUNG, Ars Nova & Jazz

| INDIE

| INDIE
Band Jazz Classical

Calendar

This band hasn't logged any future gigs

This band hasn't logged any past gigs

This band has not uploaded any videos
This band has not uploaded any videos

Music

Press


Going medieval
Mike Chamberlain


Jazz vocalist Karen Young isn't fooling when she talks about mixing traditions

Jazz musicians often speak of looking to the "tradition" for inspiration or guidance, the jazz tradition being about a century old. But it's a much older tradition that Karen Young drew from on her latest album, Âme, corps et désir: the Ars Nova period of the 14th century and the songs of troubadours such as Francesco Landini, Lorenzo da Firenze and Guillaume de Machaut.
Young has been exploring the music of the late Middle Ages since the 1980s.

"I have used medieval music throughout my career, and I have always been influenced by it. The Canticum, Canticorum album that I did in 2000 was sort of a homage to the early music that I love so much, but this time I decided to do, sort of, cover material," she says laughing, "especially Guillaume de Machaut, who was the one who really stood out for me," she explains of the music that she will be performing this Saturday at Espace Dell'Arte.

"I love the fact that it's this one century in the midst of all this music - the ars antiqua had gone on for hundreds of years and it didn't seem to change much - and then you have the 14th century and then after that the Renaissance. And it was just this one century where it was medieval music, but it was totally innovative. It had all the polyrhythms and the modal thing - as a jazz musician I've always been more into modal jazz - so that really appealed to me too. And I love the way it was influenced by the Ottomans, the Moors and the Crusades. The Europeans brought back all of this music.
I love the history of it, and I love to be taken there and swept away by the music."

Indeed, the music on the album, on which Young is joined by singers Josée Lalonde, Marcel de Hetre, and Dan Cabrera, is very emotional, and the way in which the singers' voices play off against one another is a delight. Young applies a combination of modern methods to the original material, including improvisation, and the result is quite joyous.

Karen Young
Launches Âme, corps et désir: Ars Nova et Polyphonies Jazz at Espace Dell'Arte (40 Jean-Talon E.),
Nov. 19, 7 p.m.

(Caption)
Young: Swept away by Crusaders
- Hour / Montreal - Transcontinental


Jadis elle était une incontournable du chant jazz à Montréal. Lentement mais sûrement, Karen Young a intégré différents patrimoines folkloriques à son expression, de l'haïtien au bulgare. Depuis l'aube de cette décennie, les musiques médiévales constituent un vecteur fondamental de son art.


Taille du texte
Imprimer
Envoyer
À consulter aussi
Lisez d'autres articles sur ces sujets :

Musique (100%)


À consulter aussi
Partager
facebooktest
digg
del.icio.us
Google


Sept ans après la sortie de l'applaudi Canticum Canticorum, vendu à plus de 10 000 exemplaires (ce qui n'est pas rien pour une production indépendante), Âme,corps et désir s'annonce une pièce de taille dans la discographie de Karen Young.

Ce double CD, dont elle assume la réalisation, les arrangements et les compositions originales, se veut une évocation directe de l'ars nova. Fondement de la musique classique européenne, l'ars nova remonte au 14e siècle, plus précisément entre 1320 et 1380. Des artistes français et italiens jetaient alors les bases de la polyphonie, c'est-à-dire l'amalgame de lignes mélodiques indépendantes les unes des autres et respectant néanmoins les principes de l'harmonie.

Pour nous en parler, Karen Young a accepté de retarder sa présence à la chambre de naissance d'un hôpital du centre-ville. Sa fille bien-aimée, la chanteuse Coral Egan, s'apprête à accoucher de la petite Lola. Calme et souriante, la future (et toujours magnifique) grand-maman n'affiche pas de stress et se réjouit paisiblement de cette naissance imminente. Mais en ce superbe matin printanier, elle se limitera à parler de ses jumeaux discographiques.

«Pour moi, c'est une continuation. Dans Canticum Canticorum, j'avais créé quelques chansons inspirées de l'époque médiévale. Après quoi je m'étais dit que je finirais par me plonger dans la vraie musique ancienne. Et j'avais tant aimé travailler avec la mezzo soprano Josée Lalonde et le ténor Marcel de Hêtre. Mais bon, vu leurs horaires chargés, il me fallut patienter.»

Quatre ans plus tard, nous y sommes: s'est joint aux chanteurs de Canticum Canticorum le haute-contre Dan Cabena, et l'on ne compte pas les invités spéciaux - Carole Therrien, Normand Richard, Phil Dutton, Sylvain Provost. Les quatre chanteurs principaux d'Âme, corps et désir seront d'ailleurs réunis le 18 mai sur la scène de la Chapelle Historique du Bon-Pasteur.

Selon la principale intéressée (mezzo soprano, soit dit en passant), Âme, corps et désir est certes conforme à l'esthétique de l'ars nova mais demeure un mélange: des ornements jazzy étoffent cette musique ancienne qui marque les débuts de la polyphonie.

«Au début, j'ambitionnais de mêler drum'n'bass et ars nova. Or, lorsque ma fille m'a fait écouter ses disques de drum'n'bass, j'ai changé d'idée ! En fait, je voulais une section rythmique avec contrebasse (Éric Auclair) et batterie (Pierre Tanguay) pour accompagner les voix. Mais pas aussi speedy! Pas aussi techno ! De plus, le répertoire choisi était généralement écrit en mesures ternaires ( 3/4 ou 6/8 ) et jouées en tempo moyen, ce qui n'a finalement rien à voir avec le drum'n'bass.»

Petit train est allé loin: fin décembre 2006, Karen Young avait tellement de matière enregistrée qu'elle décidait de lancer un album double. «Le premier disque, explique-t-elle, est consacré à l'ars nova français, particulièrement Guillaume de Machaut à qui je voulais d'abord rendre hommage. La plupart des chansons sont du compositeur sauf quelques chants originaux inspirés de lui. L'autre CD se concentre sur l'ars nova italien et ses créateurs - Francesco Landini, Antonius «Zacarado» de Teramo, Lorenzo de Firenze, Jacopo da Bologna, Magister Piero.

«Chaque album a une couleur et une personnalité complètement différentes. Puisque les chansons de l'ars nova italien ne sont pas aussi complexes que les françaises, on s'est permis des solos de voix plus audacieux, on y a ajouté de la guitare électrique à l'occasion ou même des tablas. Ainsi on a joué davantage sur la modernité. Le CD français est plus thématique ; seules deux chansons ne sont pas de Guillaume de Machaut. Et puis l'ars nova français est plus sombre, plus sérieux, moins joyeux que l'italien. Ce doit être une question d'ensoleillement!»

Karen Young est d'ores et déjà ravie de l'accueil que lui réservent les érudits de musique ancienne, du moins ceux de son entourage. «Jusqu'à maintenant, s'étonne-t-elle, les gens qui préfèrent ce projet sont issus du milieu de la musique classique. Il est vrai que cet ars nova est à peine coloré par le jazz.»

Défiant toutes catégories, Karen Young s'affirme davantage comme une exploratrice de la voix dont la curiosité intellectuelle et la sensibilité artistique ne font qu'un.

«Je viens d'une famille de musiciens, mais je n'ai pas fait de grandes études musicales, rappelle-t-elle en toute humilité. Même si le chant a toujours été naturel pour moi, j'ai toujours été un peu gênée - La Presse, journalist: Alain Brunet



Guide d'achats 2007 - Musique classique ARTICLE - 6 décembre 2007


TOP 3 - WALTER BOUDREAU


# 3 Karen Young
Âme, corps et désir

Âme, corps et désir est un petit bijou rarissime, tissé avec ô combien de finesse et de sensibilité. À cajoler et à sortir les jours sombres, pour chasser les nuages...

#2 André Hamel
La trilogie du presto

Si vous tentez de passer huit saxophones dans un presto, vous obtiendrez peut-être quelque chose qui s'apparente aux invraisemblables sonorités que l'on retrouve dans À huit. Une oeuvre non seulement très originale, mais également déstabilisante!


# 1 Denis Gougeon
À l'aventure!
Clere Vénus est sans contredit une des oeuvres les plus achevées et inspirées de Gougeon, et plus particulièrement son "blues médiéval" (Lut, compagnon de ma calamité) chanté avec une rare sensualité par Marie-Danielle Parent. Frissons garantis!

- Voir - Transcontinental


Discography

please go to www.karenyoung.org

14 albums in a 38 years career

Photos

Bio

In the late 80's while singing Renaissance songs within a choir, Karen discovered Guillaume de Machaut. From there the passion grew and she selected --- over the last 10 years -- the best songs of the French Ars Nova and Italian, Trecento repertoire.

Karen also tours a Voice/bass/electronica Duo, you can reach through www.agentB.org