Karoline de la Serna
Gig Seeker Pro

Karoline de la Serna

Wavre, Walloon Region, Belgium

Wavre, Walloon Region, Belgium
Band World Pop

Calendar

This band hasn't logged any future gigs

This band hasn't logged any past gigs

This band has not uploaded any videos
This band has not uploaded any videos

Music

Press


http://www.actu24.be/article/huy_4500_weekend_blanco_y_negro_au_centre_culturel/351183.aspx

Week-end blanco y negro au Centre culturel

Vendredi et samedi soir , découvrez le monde de Laloy et Milann et de Karoline de la Serna en première partie



Ce sont deux nouveaux al bums qui vous attendent ce week-end au centre culturel de Huy. Tout d'abord « La Marquise « de Milann et Laloy. Quand le jeune guitariste colle ses accords sur l'instinctif accordéon, des sons sublimes se dégagent et les regards de Milann et Laloy se croisent dans une connivence au-delà des mots. Les concerts sont toujours des moments de pur bonheur où la musique est reine et où le temps s'arrête pour la laisser passer. Les entrelacs des deux musiciens donnent des tonalités décidées et surprenantes. Chaque personnalité est respectée et on retrouve des touches de l'un et de l'autre, magnifiées par la complémentarité des deux.

Si on retrouvera Milann et Laloy tout au long des saisons des centres culturels, Karoline de la Serna entame quant à elle une carrière solo... bien entourée. Elle sera à La Samaritaine à Bruxelles en novembre, mais d'ici là pour découvrir son album « Traducza «, il faudra se trouver à Huy ce week-end. Avec Malempré aux - toujours - terribles percussions, Noiret - discret mais bougrement efficace - à la contrebasse et l'amoureux guitariste Karim Baggili, Karoline s'appuie sur une base sûre pour faire décoller son chant. Un chant qu'elle a travaillé en clair-obscur. D'abord au conservatoire, pour des vocalises diaphanes et, ensuite, à l'instinct, pour des sons venus d'un recoin plus sombre de sa personnalité. L'ensemble court sur des mots lui appartenant intrinsèquement. La chanteuse de Dazibao se raconte au fil des textes chantés en espagnol. Un feeling spécial qui colle à merveille sur sa voix puissante et ajustée aux balancements de la vie.

En plus de goûter au monde de Milann et Laloy, Karoline de la Serna vous offre une entrée salée, sucrée, blanco y negro.

Vendredi 2 et samedi 3 octobre 2009 - 20 h 30

- actu 24.be


LE MONDE EST UN VILLAGE Ce jeudi 24 septembre à 19.15
Ce jeudi, découvrez Karoline DE LA SERNA dans le Live du MONDE EST UN VILLAGE. Formée au chant classique, elle a choisi de chanter en espagnol pour se retrouver : ses compositions, regroupées sur l'album Traduzca, marquent un retour à ses racines et lui permettent d'expérimenter de nouvelles sonorités et de nouvelles sensations. Karoline DE LA SERNA y los Mapaches - Karim BAGGILI, Vincent NOIRET et Frédéric MALEMPRÉ - dans le Live du MONDE EST UN VILLAGE ce jeudi 24 septembre de 20.00 à 21.00. - la Première


Le moins qu'on puisse dire de Karoline de la SERNA est que son bagage de chanteuse est impressionnant. Elle a en effet étudié le chant classique au Conservatoire Royal de Bruxelles et en est sortie diplômée en chant d'opéra, où elle a obtenu un premier prix, en art lyrique et en méthodologie du chant. Ce qui lui a donné l'occasion ensuite d'incarner PAPAGENA dans La Flûte enchantée de MOZART et INES dans Les Bavards de Jacques OFFENBACH. Mais depuis quelques années Karoline de la SERNA étend le champ d'action de sa voix exceptionnelle à la musique du monde. C'est ainsi qu'on l'a vue accompagner des formations telles que DIKADI et ATON LUA. Elle a également chanté aux côtés de groupes comme DAZIBAO et URBAN TRAD.

A présent, les rôles changent et de chanteuse accompagnatrice, elle devient chanteuse accompagnée. Et pas par n'importe qui. Citons déjà Karim BAGGILI, guitariste surdoué et joueur virtuose de oud, capable de se glisser dans tous les styles, du plus traditionnel au plus moderne, avec un brio saisissant. Il est aussi à l'origine de nombreux groupes comme TRACE ou TURDUS PHILOMELOS. Citons également Vincent NOIRET, un contrebassiste expert qui après avoir oeuvré dans le classique et dans le jazz s'adonne maintenant aussi à la musique du monde ainsi qu'à la chanson d'inspiration folk. Citons enfin, last but not least, Frédéric MALEMPRE, véritable touche-à-tout du rythme, aussi à l'aise derrière une batterie qu'au milieu d'un ensemble de percussions. Autant dire que les chansons de Karoline de la SERNA trouvent ici un appui musical d'une qualité rare et parfaitement mérité.

Car en plus d'être chanteuse, Karoline de la SERNA s'est également muée en chansonnière de grand talent. En fait, c'est ellemême qu'elle met au coeur de ses chansons, ses joies, ses peines, ses souvenirs, ses interrogations, et aussi son chemin pour retrouver ses origines espagnoles. Mais ce n'est pas l'Espagne ni l'espagnol qui sont en réalité au centre de Traduzca, ce sont les universelles recherches, acceptation et libération de soi. Traduzca est un album fait pour parler à tout un chacun à travers le cas personnel de Karoline de la SERNA.

Néanmoins, et quoique cette présentation puisse laisser penser, il ne s'agit surtout pas là d'un album pensif, tourmenté ou sombre, bien au contraire. Karoline de la SERNA est une philosophe lumineuse de la chanson profonde et son Traduzca vous fera plutôt danser que pleurer, même s'il comprend ce qu'il faut d'airs mélancoliques. Retourner à soi, être soi, entièrement soi, tel est le message que veut transmettre Karoline de la SERNA par le biais de son album. Et au détour d'une ballade aux accents de flamenco ou d'une chanson aux sonorités sud-américaines, n'en doutez pas, son message passe de la plus agréable des manières. - Ethnotempos 45


Encore un fort bel album sorti chez homerecords.be ! Une fois de plus, ils ont fédéré des artistes d'une originalité et d'un talent peu commun.

Karoline de la Serna est une jeune chanteuse belge de formation classique qui, à travers cet album, redécouvre ses racines hispaniques. Ses compositions chantées en espagnol se laissent découvrir avec délectation sur un mode acoustique et des rythmes empruntant de façon très personnelle et moderne au flamenco, au jazz, au tango. Entourée d'un guitariste, d'un contrebassiste et d'un percussioniste, ses compositions sont d'une remarquable densité certainement grâce à sa voix mais aussi à l'inventivité sans faille de chacun des morceaux.

Qu'elle soit plus méditative ('Abertura' intro surprenante dont les profondeurs et les inflexions vocales friseraient le Dead Can Dance !), enjouée ('Feminidad'), mélancolique ('Nosotros'), voire tragique ('Dolor Mi Amor'), on trouve sur cet album une palette d'émotions insufflées par une voix et des harmonies qui vont vous mettre en mouvement, corps et âme !

Si l'univers du folk latin des débuts de Lhasa vous avait pris aux tripes, vous allez adorer ce 'Traduzca' ! Moins tourmenté toutefois, il vous emmènera plus vers un retour à soi qui semble être le leitmotiv de la chanteuse. - Rif Raf


Traduzca" is a song cycle collection of often light folky songs where Karoline de la Serna looks for her Spanish roots. This embraces some Latin rhythms, flamenco flavours, Spanish folk and pop song elements, from happier to melancholic moments, this became a woman's journey into different sentiments and joys. You have the impression a whole storybook has been told and the journey is long and embraces sentimentally and gratefully something of her family traditions.

Karim Bagilli plays flamenco guitar mostly (oud occasionally). The percussion by Frédéric Malempré is subtle and effective with Vincent Noiret on bass.

The first and last track is different . The intro, "Abertura" sounds like a melancholic Middle Eastern way of improvisation tuning in into these roots like a gypsy trail of her own, musically the most adventurous and surreal moment before the human stories unfold themselves in songs. - psychedelicfolk.com


!!! MAZZMUSIKAS HATS OFF: ALL HITS, NO MISSES !!!

Traduzca is het eerste album van Karoline de la Serna, en meteen een schot in de roos. Een indrukwekkend en meeslepend debuut van deze jonge Waalse dame van Spaanse afkomst. Op deze plaat gaat ze op zoek naar haar Spaanse roots, en dat vertaalt zich in een heel eigen muzikaal klankpalet, met invloeden van flamenco (uiteraard zou ik bijna durven zeggen) maar ook van tango, jazz en bossa nova.

De cd opent prachtig met het bezwerende Abertura, bijna een soort van muzikale oerkreet, met een stem die niet van deze wereld lijkt te zijn en zich langzaam maar zeker van je meester maakt en je als het ware naar zich toe zuigt. Deze muziek raakt je tot in het diepst van je ziel, en door de warmte die ze uitstraalt geeft ze je een gevoel van geborgenheid.

Libertad gaat over de vrijheid van de ene mens jegens de andere, en de prijs die hier voor betaald wordt, of zoiets toch. Muzikaal is dit wel wat lichter van opzet en is dit liedje mooi verpakt als een Zuid-Amerikaans wijsje.

Het prachtige Nosotros heeft redelijk wat flamenco-invloeden in zich en de mooie stem van Karoline sleept je helemaal mee in haar universum.

Het absolute hoogtepunt op deze plaat is Gracias Por La Vida, dat zoals de titel al aangeeft, een muzikale dankbetuiging is aan haar ouders. Eenvoudig doch zeer ontroerend, gewoonweg dank u zeggen voor het leven dat je gekregen hebt, en dat in een onvoorstelbaar prachtig liedje.

Oposicion is een mooie ballade met melancholische zang en fijn gitaarspel. Niet alle liedjes op Traduzca zijn echter van dit torenhoge niveau - het tegendeel zou pas verbazingwekkend zijn -, sommige zijn veeleer lichtvoetig en vrolijk en vormen soms een welgekomen tegengewicht voor de overheersend 'ernstigere' nummers.

Karoline wordt op deze plaat bijgestaan door Karim Baggili op luit, zang en flamencogitaar, Vincent Noiret op contrabas, en Féderic Malempré op percussie.

Een pluim ook voor het wederom uitstekende label Homerecords, dat blijkbaar een feilloze neus heeft voor (binnenlands) talent in genres als flamenco, wereldmuziek en folk in de breedste zin van het woord. Deze plaat is een ode aan het leven: melancholie, verdriet, vreugde, verliefdheid, ontgoocheling, berusting... komen op Traduzca allemaal aan bod en vloeien soms in elkaar over.

Dit is muziek die uitermate authentiek klinkt en het ook is, dit komt recht uit het hart. Ik kan nauwelijks genoeg benadrukken wat een sterke plaat dit is, die het echt verdient om gehoord te worden door een zo breed mogelijk publiek. - MazzMusikaS 132


Discography

Karoline de la Serna:Traduzca
Dazibao:E40
Karim Baggili: Lea & Kash

Photos

Bio

“ Traduzca” est le premier album de Karoline de la serna
Quand Karoline se pose sur le papier , c’est pour se liberer, se lacher, pleurer, rire, tout simplement vivre.
Lorsque ses mots se transforment en musique, c’est une ouverture du coeur et de l’esprit.
A travers sa musique, Karoline a envie d’être vraie.
“Si j’ai choisi de composer et de chanter en espagnol, c’est pour me retrouver… J’ai découvert tout un
monde intérieur que je ne connaissais pas, mes origines, mes élans, le mouvement de la vie et de mon
corps. Je reviens à mes racines et je goûte de nouvelles sonorités et de nouvelles sensations. Chaque
chanson raconte un peu de moi, de ma vie, chante les belles rencontres qui m’ont aidée à grandir.
J’aimerai à travers mes chansons, transmettre un message de retour à soi.”
Musique moderne acoustique où s’entremêlent joie, mélancolie, profondeur et légèreté. Karoline s’est
entourée de ses amis musiciens apportant couleurs et rythmes d’influence flamenco, jazz, tango, sud américains.

“Traduzca” is Karoline de la Serna's first album.
When Karoline expresses herself in writing, she does so in order to liberate herself, release herself, cry, laugh, and quite simply to live. When her words are transformed into music, she opens the heart and mind.
It is Karoline’s desire to be true to herself through her music.
“If I chose to compose and sing in Spanish, I did so in order to find myself... I've discovered an entire inner world that I did not know before, my origins, my impulses, the movement of life and my body. I went back to my roots and tasted new tones and new feelings. Every song tells a little bit about me and my life. I sing about the beautiful encounters which helped me to grow. I would like to transmit a message about finding oneself through my songs.”
Music modern and acoustic with a mix of joy, melancholy, depth and lightness. Karoline is surrounded by her musician friends bringing together the South American colours and rhythms of flamenco, jazz and tango.

Karoline de la Serna est une chanteuse belge née en 1978. Elle fait ses études de chant classique au Conservatoire Royal de Bruxelles dans la classe de Ludovic de San. Elle obtient son premier prix de chant opéra, d’art lyrique, de chant concert, son diplôme d’aptitude de méthodologie du chant ainsi que son diplôme supérieur de chant opéra. Elle se perfectionne ensuite au côté de Michèle Massina.
Elle est praticienne diplômée en Méthode de libération des cuirasses et professeur de chant. Elle propose dans le cadre de ses cours la rencontre entre MLC© et chant.
Elle élargit ses horizons à la musique du monde au côté du Karim Baggili Quartet et chante dans les groupes Dikadi et Aton Lua. Elle enregistre avec le groupe Dazibao sur leur nouvel album E40 sorti récemment chez homerecords.be et les accompagne occasionnellement sur scène. Lors d’un remplacement, elle a chanté avec le groupe Urban Trad.

Karoline de la Serna is a Belgian singer born in 1978. She studied classical singing at the Royal Conservatory of Brussels under Ludovic de San and received her first laurels for opera, lyrical art, concert singing, certification in the methodology of singing as well as a post graduate degree in opera singing. She then perfected her studies alongside Michèle Massina.
She is a certified practitioner of the Diaphragm Release Method and singing instructor. As part of her lessons, she offers the encounter between MLC© and singing.
She broadened her horizons in the music world alongside the Karim Baggili Quartet and sings in the groups Dikadi and Aton Lua. She has recorded with the group Dazibao on their new album E40 which was recently released at homerecords.be and joins them from time to time on stage. During a replacement, she sang with the group Urban Trad.