Malika Sellami
Gig Seeker Pro

Malika Sellami

Saskatoon, Saskatchewan, Canada | SELF

Saskatoon, Saskatchewan, Canada | SELF
Band Folk World

Calendar

This band hasn't logged any future gigs

Jun
22
Malika Sellami @ SUMMER SOLSTICE FESTIVAL

Gravelbourg, Saskatchewan, Canada

Gravelbourg, Saskatchewan, Canada

May
31
Malika Sellami @ Crackers Restaurant

Saskatoon, Saskatchewan, Canada

Saskatoon, Saskatchewan, Canada

May
26
Malika Sellami @ Lydia's

Saskatoon, Saskatchewan, Canada

Saskatoon, Saskatchewan, Canada

Music

Press


En l’écoutant chanter Mujer de Fuego, je ne voulais pas que ça s’arrête; me confie un spectateur littéralement médusé par l’élan émotionnel que se dégageait de l’artiste. Il ignorait sans doute que je m’étais senti littéralement hypnotisé par la même chanson. Nous devions éprouver des sensations similaires avec Free Spirits Apart.

Depuis, j’ai transféré les pièces de Barefoot, Smiling, le nouveau disque de Malika Katia Sellami dans mon iPod, et je me plais à l’écouter aussi bien dans le métro qu’en marchant de retour du bureau. Le disque est excellent! S’y retrouvent des airs variés joués de façon remarquable par un groupe de musiciens : des balades ou des airs folks, tantôt chantés d’une voix douce, tantôt avec force, laissant transparaître une large gamme d’émotions, de l’espoir et de l’amour.

Mais l’atmosphère du spectacle se voulait à la fois plus intimiste, et plus informelle. D’ailleurs, l’artiste devait se présenter sur scène seule, pieds nus, respectant en cela le titre du disque.

1- L’entourage de la chanteuse

De l’amour, il y en a dans l’entourage de Malika Sellami.

Des amis se sont rendus au Café Lézard ce soir de lancement montréalais de Barefoot Smiling. Parmi eux se trouvaient des gars originaires Saskatoon dans l’Ouest canadien, et une jeune femme, Anik, vivant de multiples aventures traversant la planète en autostop, suivant en ce sens les traces de Malika. Le petit café était également bondé grâce à la générosité et à l’efficacité du marketing réalisé par Geneviève Fuoco, une amie, que Malika devait inviter à la blague à lui servir de manager lors de sa tournée dans l’Ouest canadien.

Pendant la soirée, Malika devait consacrer beaucoup de temps aux membres de la famille réunis, certains ayant fait huit heures de route, uniquement pour elle. Un oncle guitariste, Monsieur Guy Bélanger; et une tante chanteuse, Madame Line Beaubien devaient l’accompagner à la bonne franquette à quelques reprises. Le père de Malika, descendu de Québec, m’expliquera avec fierté que sa fille a pu bénéficier d’une belle couverture médiatique lors du lancement du disque le vendredi précédent dans la Vieille Capitale.



Conscient des difficultés inhérentes au métier de chanteuse, il ajoutera : Malika veut vraiment percer dans un monde où la concurrence est plutôt féroce. J’écoute Radio-Canada chaque jour et j’entends chaque fois deux ou trois nouveaux chanteurs; Montréal est un petit marché. Mais refusant de baisser les bras, plein de solidarité envers sa fille, il s’empressera en fin manager de m’expliquer que des éléments du spectacle de Québec de Malika seraient en rediffusion au Canal Vox, le 5 avril prochain à 21 h.

2 - Le spectacle : de découvertes en chansons.

Le spectacle se veut fidèle au sens de l’aventure de l’artiste, qui entremêlera de multiples histoires de vie à ses chansons. Les discours seront souvent entrecoupés de fous rires contagieux, suite aux gestes cabotins de ses deux accompagnateurs familiaux. L’artiste nous expliquera que son prénom, Malika, signifie Reine, et que dans les circonstances elle s’octroie le royaume du périmètre d’environ... un mètre entourant son microphone.

Guitare à la main, elle s’empressera de raconter comment s’est déroulée son coup de tête de partir en tournée la première fois. Son entourage aura un peu ralenti ses ardeurs lui faisant comprendre qu’elle avait minimalement besoin d’un… répertoire; n’est-ce pas? Ce qui devait donner naissance au minidisque A Manifest For Love en 2009. Dans son aventure, elle aura par la suite fait la rencontre d’une autre auteure compositrice et interprète qui possédait également un véhicule automobile, un accessoire particulièrement utile en tournée.

Ce succès constitue pour elle la preuve qu’il est possible de faire ce qu’on veut.

Puis, Malika parlera au public de sa famille et de gens qui ont inspiré son écriture. Dans la grande ville de Palmer en Saskatchewan, d’une population totale de… 16 habitants, elle sera sentie charmée par les splendides couchers de soleil des prairies canadiennes, ce qui lui inspirera une chanson. Elle destine d’ailleurs Prairie Love à ceux et celles qui se demandent bien ce qu’elle peut trouver de touchant dans ce coin de pays. Tu ne sais pas à quoi ça ressemble de tomber en amour avec le ciel. [Traduction libre]. Un incommunicable qu’elle veut bien transmettre à ses proches par le biais de la musique.


Avant de chanter Little Daisy, elle expliquera au public qu’elle refuse de s’apitoyer avec des airs tristes, préférant transformer ses infortunes en chants de joie et d’espoir. Je pleure, ce qui signifie que je pourrai sourire de nouveau […] La vie n’est pas aussi dure qu’elle en a l’air. [Traduction libre]. De fait, la seule chanson triste de son répertoire concerne la vie d’un homme, seul et malheureux, souhaitant se rendre là où volent les esprits. De toute évidence, l’objectif réel de Malika consiste à créer un rapprochement avec ceux qui s'y reconnaissen - Le Blogue de Luc R.


En l’écoutant chanter Mujer de Fuego, je ne voulais pas que ça s’arrête; me confie un spectateur littéralement médusé par l’élan émotionnel que se dégageait de l’artiste. Il ignorait sans doute que je m’étais senti littéralement hypnotisé par la même chanson. Nous devions éprouver des sensations similaires avec Free Spirits Apart.

Depuis, j’ai transféré les pièces de Barefoot, Smiling, le nouveau disque de Malika Katia Sellami dans mon iPod, et je me plais à l’écouter aussi bien dans le métro qu’en marchant de retour du bureau. Le disque est excellent! S’y retrouvent des airs variés joués de façon remarquable par un groupe de musiciens : des balades ou des airs folks, tantôt chantés d’une voix douce, tantôt avec force, laissant transparaître une large gamme d’émotions, de l’espoir et de l’amour.

Mais l’atmosphère du spectacle se voulait à la fois plus intimiste, et plus informelle. D’ailleurs, l’artiste devait se présenter sur scène seule, pieds nus, respectant en cela le titre du disque.

1- L’entourage de la chanteuse

De l’amour, il y en a dans l’entourage de Malika Sellami.

Des amis se sont rendus au Café Lézard ce soir de lancement montréalais de Barefoot Smiling. Parmi eux se trouvaient des gars originaires Saskatoon dans l’Ouest canadien, et une jeune femme, Anik, vivant de multiples aventures traversant la planète en autostop, suivant en ce sens les traces de Malika. Le petit café était également bondé grâce à la générosité et à l’efficacité du marketing réalisé par Geneviève Fuoco, une amie, que Malika devait inviter à la blague à lui servir de manager lors de sa tournée dans l’Ouest canadien.

Pendant la soirée, Malika devait consacrer beaucoup de temps aux membres de la famille réunis, certains ayant fait huit heures de route, uniquement pour elle. Un oncle guitariste, Monsieur Guy Bélanger; et une tante chanteuse, Madame Line Beaubien devaient l’accompagner à la bonne franquette à quelques reprises. Le père de Malika, descendu de Québec, m’expliquera avec fierté que sa fille a pu bénéficier d’une belle couverture médiatique lors du lancement du disque le vendredi précédent dans la Vieille Capitale.



Conscient des difficultés inhérentes au métier de chanteuse, il ajoutera : Malika veut vraiment percer dans un monde où la concurrence est plutôt féroce. J’écoute Radio-Canada chaque jour et j’entends chaque fois deux ou trois nouveaux chanteurs; Montréal est un petit marché. Mais refusant de baisser les bras, plein de solidarité envers sa fille, il s’empressera en fin manager de m’expliquer que des éléments du spectacle de Québec de Malika seraient en rediffusion au Canal Vox, le 5 avril prochain à 21 h.

2 - Le spectacle : de découvertes en chansons.

Le spectacle se veut fidèle au sens de l’aventure de l’artiste, qui entremêlera de multiples histoires de vie à ses chansons. Les discours seront souvent entrecoupés de fous rires contagieux, suite aux gestes cabotins de ses deux accompagnateurs familiaux. L’artiste nous expliquera que son prénom, Malika, signifie Reine, et que dans les circonstances elle s’octroie le royaume du périmètre d’environ... un mètre entourant son microphone.

Guitare à la main, elle s’empressera de raconter comment s’est déroulée son coup de tête de partir en tournée la première fois. Son entourage aura un peu ralenti ses ardeurs lui faisant comprendre qu’elle avait minimalement besoin d’un… répertoire; n’est-ce pas? Ce qui devait donner naissance au minidisque A Manifest For Love en 2009. Dans son aventure, elle aura par la suite fait la rencontre d’une autre auteure compositrice et interprète qui possédait également un véhicule automobile, un accessoire particulièrement utile en tournée.

Ce succès constitue pour elle la preuve qu’il est possible de faire ce qu’on veut.

Puis, Malika parlera au public de sa famille et de gens qui ont inspiré son écriture. Dans la grande ville de Palmer en Saskatchewan, d’une population totale de… 16 habitants, elle sera sentie charmée par les splendides couchers de soleil des prairies canadiennes, ce qui lui inspirera une chanson. Elle destine d’ailleurs Prairie Love à ceux et celles qui se demandent bien ce qu’elle peut trouver de touchant dans ce coin de pays. Tu ne sais pas à quoi ça ressemble de tomber en amour avec le ciel. [Traduction libre]. Un incommunicable qu’elle veut bien transmettre à ses proches par le biais de la musique.


Avant de chanter Little Daisy, elle expliquera au public qu’elle refuse de s’apitoyer avec des airs tristes, préférant transformer ses infortunes en chants de joie et d’espoir. Je pleure, ce qui signifie que je pourrai sourire de nouveau […] La vie n’est pas aussi dure qu’elle en a l’air. [Traduction libre]. De fait, la seule chanson triste de son répertoire concerne la vie d’un homme, seul et malheureux, souhaitant se rendre là où volent les esprits. De toute évidence, l’objectif réel de Malika consiste à créer un rapprochement avec ceux qui s'y reconnaissen - Le Blogue de Luc R.


Malika Sellami's music is inspired by the people and places she's visited all over the world. Originally from Quebec City, this nomadic performer now calls Saskatoon home, but she's back in the province to launch her new album. Rachelle sat down with Malika Sellami to talk about the songs and stories on, Barefoot, Smiling. - CBC - Breakaway


La jeune auteure-compositrice-interprète Malika Sellami, originaire de Québec, mais qui fait carrière en Saskatchewan, revient à Québec lancer son album Barefoot, Smiling, un disque teinté de ses nombreux voyages à travers le monde.

Il y a quelques années, la jeune femme a quitté Québec pour voyager pendant plus de deux ans, notamment en Turquie et en Angleterre.

Malika Sellami, de mère québécoise et de père tunisien, a trouvé dans ses voyages l'inspiration et l'expérience de vie pour pouvoir écrire et développer sa passion. « Faire du pouce, de l'autostop à travers le monde, rencontrer des gens, apprendre des langues, m'en inspirer pour des chansons, ça fait partie de mon apprentissage de vie et je pense que ça me prenait ça cette inspiration là et cette expérience de vie pour pouvoir écrire et poursuivre ça d'un côté un peu plus professionnel », dit-elle.

Malika Sellami, qui s'est établie en Saskatchewan à son retour de voyage, s'est fait connaître en 2009 alors qu'elle a remporté le Gala fransaskois de la chanson.

Son 2e album, Barefoot, Smiling, est composé de chansons en anglais, français et espagnol - Société Radio-Canada


''J’ai beaucoup aimé la fraîcheur des chansons de Malika Sellami, qui reflètent un amour inconditionnel des gens, des cultures et une grande joie de vivre.'' - Le Blogue de Luc R.


(Québec) En concevant son second album, Malika Sellami a battu un record qu'elle n'avait égalé dans les six dernières années: la chanteuse de Québec maintenant installée en Saskatchewan a vécu au même endroit pendant plus d'une année! C'est dire comment la globe-trotter sans attache est maintenant prête à tout pour sa carrière musicale.

Il y a un peu moins de 10 ans, Malika Sellami ne composait pas, ou si peu. Réalisant qu'elle n'était pas prête à entamer une carrière d'enseignante, elle est partie à l'aventure en Europe et en Inde, en passant par la Turquie et l'île de Chypre, pour y vivre les histoires qui allaient plus tard inspirer ses jolies chansons folk.

«Quand je suis revenue au Québec en 2006, je trouvais que ce n'était pas vraiment l'endroit où je voulais repartir à zéro. J'avais besoin d'un nouveau chez-moi», explique-t-elle à l'autre bout du fil. Elle a donc posé sa candidature auprès d'un organisme saskatonien pour y enseigner le théâtre, ce qui l'a du même coup «reconnectée» à l'enseignement.

Une fois installée à Saskatoon, elle s'est mise à composer des chansons en apprenant «sur le tas», dans la langue qui lui venait à l'esprit. Petit à petit, elle a entrepris des tournées «sporadiques» dans sa nouvelle province, au Québec et en Amérique du Sud.

«C'était le temps de l'enregistrer», lance-t-elle, à propos du disque Barefoot, Smiling, lancé dans les derniers jours. «Pour moi, c'est tout un contrat, parce que ça m'oblige à rester à un certain endroit, ce qui n'est pas mauvais parce que maintenant, j'ai un groupe de cinq musiciens», analyse-t-elle.

«J'ai le goût de partager mes histoires. Quand je pars en spectacle en tournée solo, le tiers du spectacle, c'est des histoires. [...] Je pense que ça touche les gens et j'ai remarqué que ça crée une soirée interactive où les gens n'ont pas peur de rire, de poser des questions. Souvent, dans un spectacle, tu ne verras pas nécessairement quelqu'un dire : "C'est où, cette chanson-là?", mais moi, je crée cette zone d'interaction.»

Malika ramènera ses histoires à Québec vendredi, avant de poursuivre sa tournée à Montréal et dans sa Saskatchewan adoptive. Elle en profitera pour interpréter ses nouvelles pièces, avec toute la puissance de son timbre chaud, ainsi que des chansons (en français, surtout) qui n'ont toujours pas été enregistrées. - Journal Le Soleil


La chanteuse de Saskatoon, Malika Sellami, est en studio pour une entrevue musicale. Elle nous parle de son premier disque intitulé Barefoot Smiling et nous interprète une chanson de l'album, qui sera lancé le 9 mars au Centre Free Flow Dance. - Société Radio-Canada


Deux disques, deux voyageuses, deux talents...Ines Talbi et Malika Sellami. Anne-Josée Cameron nous présente leur plus récent album. - Société Radio-Canada


Embracing the Unknown:

In the end, however, you really can’t be prepared for every possible situation you will encounter on your travels. “The most important thing to have with you is love in your heart,” says technomadic singer/songwriter Malika Sellami, who is currently traveling through South America. “If you’ve got that, the rest will manifest itself!”


Singer/Songwriter Malika Sellami (photo by Josiane Roberge)
Malika recalls a time she was hitch-hiking with a friend through Oregon on her way to the Burning Man Festival in Nevada. After hours of walking in the heat with no luck, nearly dehydrated, and losing hope, they decided to take a break. “We sat in the shade by a tree, and I decided to rewrite our sign. This time I made it bolder, nicer, and drew little tiny hearts around the letters.” Her friend asked her, “Do you really think people will see that?” “Probably not,” she said, “But I’m sending love to them; I am manifesting a ride with positive energy!” She then began to sing, and a few minutes later, someone pulled over. “She stopped, but pretty far ahead of us, like she decided to last minute!” - Teknomadics.com


Malika Sellami is a self-described nomad. The 31-year-old singer/songwriter has spent the past six years criss-crossing the continent, gathering stories and meeting interesting people. Now back in her adopted home of Saskatoon, Sellami has collected those experiences into her first full-length album, Barefoot, Smiling.

“Most of my songs are about the road, the people I’ve met,” she says. “I used to live with nothing. I used to work two months a year. The rest I would travel, hitchhike and busk for food.”

You can hear the world in Sellami’s music. Not only does she sing in three languages — her native French, English and Spanish — but many of her songs run the gamut from upbeat, Latin-influenced rhythms to songs of lament, love and wanderlust.

“I think that music is a language of its own,” she says. “Lyrics are part of music, but sometimes you don’t need to understand. I listen to a lot of Portuguese music and I don’t understand a word of what they are saying.”

Sellami didn’t start taking her music career seriously until she moved to Saskatoon five years ago. Like so many other things in her life, the decision to move across the country was spontaneous.

Returning home to Quebec after two years of travelling, she felt out of place. She says her city didn’t feel like home anymore. She wanted a place to start over. That’s when a job posting from La Troupe du Jour made its way into her email inbox. The Saskatoon-based French theatre company wanted someone to help teach French theatre to kids around Saskatchewan. Having never been to the province, but with an education degree already under her belt, Sellami called and was hired on the spot.

“I fell in love with Saskatchewan, literally. It was so lovely and pretty and beautiful and there are so many French communities,” she says,

Her love of this province is now only outdone by the love of music she has found while living here. She began playing open mics with her busking songs and eventually found a community that inspired her to write more and more songs.

“I Just started going out and finding like-minded people. It gives me comfort to be doing something that I was supposed to be doing,” she says.

Even though most of the songs on her new record are in English, her live set is most often a bilingual and sometime trilingual affair. Despite the language barrier, singing songs in French or Spanish for English audiences has been an inspiration.

“I’ve never had any crowd that didn’t want me to speak French. When I ask, ‘Do you guys want to hear some French?’ I’ve never had anyone be like, ‘Boo! Go home,’’ she laughs.

Being fluent in multiple languages has impacted her writing style, influencing her creative process.

“I don’t choose the language I start writing a song in. As strange as that sounds, I don’t choose. I have no method. I wish I had one,” she says.

Sellami hasn’t left Saskatoon for any extended period of time for more than a year, which, for this nomad, is impressive. After releasing her album here, she will have a brief tour in Quebec. And this May she will embark on her first western Canadian tour, which should cure some of her wanderlust. But she will be back. Saskatoon is now a place this nomad can call home.

“I love Saskatoon. I love the people I’ve met. Some people don’t understand, but I love it here.”



Read more: http://www.thestarphoenix.com/entertainment/Malika+Sellami/6226406/story.html#ixzz1npeAS0Vu - Star Phoenix


"Malika Sellami's free spirited solo performances offer intimate glances into the life of the performer. The hard and uncertain path inherent in life on the road is transformed by Malika into a number of deeply personal yet humorous songs... songs that radiate light despite the routine of everyday life."
- Alex Pederson
The Apollo Bar, Thunder Bay, ON, Canada
- indie


SASKATOON, SASKATCHEWAN

Malika Sellami, jeune chanteuse francophone qui habite Saskatoon. Après être tombée sur son compte YouTube, je décide d’aller à sa rencontre, surtout parce que j’ai vu qu’elle a aussi un compte Couchsurfing.…

Qu’est-ce que ça change? Ce mois-ci, j’ai envie de combiner le documentaire de voyage avec le « couchsurfing ». L’idée est de pouvoir m’inscrire dans le quotidien de Malika et de voir Saskatoon à travers ses yeux…

Je veux tenter de suivre le personnage dans son univers; après tout, je vais dormir sur son divan durant une semaine! C’est impossible de faire ça sans développer un rapport particulier avec elle.

Si mon expérience fonctionne, la vidéo aura une certaine candeur ou intimité. Est-ce que ça va fonctionner? On le saura dans quelques jours.

*doigts croisés* - Andréanne Germain - National Film Board


SASKATOON, SASKATCHEWAN

Malika Sellami, jeune chanteuse francophone qui habite Saskatoon. Après être tombée sur son compte YouTube, je décide d’aller à sa rencontre, surtout parce que j’ai vu qu’elle a aussi un compte Couchsurfing.…

Qu’est-ce que ça change? Ce mois-ci, j’ai envie de combiner le documentaire de voyage avec le « couchsurfing ». L’idée est de pouvoir m’inscrire dans le quotidien de Malika et de voir Saskatoon à travers ses yeux…

Je veux tenter de suivre le personnage dans son univers; après tout, je vais dormir sur son divan durant une semaine! C’est impossible de faire ça sans développer un rapport particulier avec elle.

Si mon expérience fonctionne, la vidéo aura une certaine candeur ou intimité. Est-ce que ça va fonctionner? On le saura dans quelques jours.

*doigts croisés* - Andréanne Germain - National Film Board


Le Conseil culturel fransaskois est heureux d'annoncer les lauréats du 20e Gala fransaskois de la chanson qui a eu lieu le 8 mai dernier à Saskatoon. Les deux grandes lauréates du Gala fransaskois 2009 sont Amanda Proznik et Malika Sellami, toutes deux de Saskatoon. Malika et Amanda seront les représentantes fransaskoises au Chant'Ouest le 12 juin à Edmonton.

Malika Sellami a aussi remporté le Prix de la chanson primée pour sa chanson ‘Fleurs fanées'. Le Prix Focus a été remporté par Emilie Lebel et le coup de cœur de la soirée fut le groupe Drisk qui a remporté le prix du public.


C'est le vendredi 8 mai à l'Église St. Martin's United que les participants sont montés sur la scène pour présenter un spectacle exceptionnel. Encadrés par les formateurs Francis Marchildon et Phil Fournier, la directrice artistique Annette Campagne et les musiciens sous la direction musicale de Jean Bilodeau, les cinq finalistes se sont préparés à livrer leur meilleure performance devant une salle comble. - fransaskois.info


Through a soft and warm kind of folk, Malika’s music makes us fall in love with love again and reminds us what smiling feels like when it’s done right! Whether it be in Spanish, English or French, with Malika Sellami we slowly remember that there’s really only one language that successfully connects us all: Music.
• Daniel Fontaine-Bienvenu (writer, blogger)

Sur une musique folk douce et entrainante, Malika nous inspire à retomber amoureux de l’Amour et à retrouver le bonheur de sourire. Qu’elle chante en français, en anglais ou en espagnol, la chanson de Malika Sellami nous rappelle que la seule langue qui peut réellement se dire universelle, c’est la musique.
• Daniel Fontaine-Bienvenu (écrivain, blogueur)
- Indie


Discography

"Manifest some Love" EP (July 2009)
"Barefoot, Smiling" (March 2012)

Photos

Bio

Malika Sellami is a singer song-writer who roams around the world with her guitar.  In admiration of nature's elements, she manifests love along the way.

While dancing barefoot in the meadows, surfing ocean waves, or walking outside common paths, Malika gets inspired by the connections she makes, and by the experiences she lives. She learns to embrace each ephemeral moment and share it with the world, in songs with lively heartfelt lyrics and catchy loving melodies.

On the way from Quebec city, where she grew up and taught as a Drama teacher, to Saskatoon, Saskatchewan, where she decided to settle down (when she is not wandering around), she changed her approach to music and art. Formerly a teacher, Malika decided to pour herself into writing and performing music.

After winning Le Gala Fransaskois de la Chanson, a contest organized by the Saskatchewan francophone association, in 2009, for best composition and performance, she was a finalist to Chant' Ouest, the western Canadian francophone performing contest in Edmonton, Alberta. In July 2009, Malika released her first EP: Manifest some Love and toured Canada with another Saskatoon song writer and Jazz singer, Gillian Snider.

After touring parts of North America a few times, her curiosity, and thirst for learning new languages and cultures, pushed her itchy feet to South America, where she played several shows and found more inspiration.

In July 2011 she engaged local Saskatoon musicians in a playful recording project, an inspired CD where she puts her experiences traveling into 9 songs recorded over four days at Ancient Spirals Retreat, overlooking the South Saskatchewan river. The landscape and intimate settings provided a wellspring of inspiration and collaboration.

2012 is the year for Malika to release Barefoot, Smiling, her second album. With songs like "Prairie Love" which captures the wonders and beauty of the prairie skies, "Free Spirits Apart" or "Little Daisy" which share love stories, Barefoot Smiling is a collection of postcards put into songs. Barefoot, Smiling is about the road and the people you meet while travelling, homesickness and finding new homes, discovery and loss. Barefoot, Smiling finds Malika expressing herself not only in her second language English, but also her native French and newfound Spanish.  

On Barefoot, Smiling, Malika’s ubiquitous acoustic strumming and powerful heartfelt voice are complemented by the tasteful lead guitar of Peter Abonyi. Matthew McLaughlin’s compelling rhythms on the drum kit and congas, and Joey Lorer’s electric and standup bass playing, provide the foundation, with Saskatoon veteran musicians Gillian Snider and Sam Mitchell on accordion and mandolin respectively. Barefoot, Smiling was co-produced by Malika Sellami and Jesse Selkirk of Green Bottle Street, the Depth, and Soma. Jesse provided invaluable contributions to the songs’ composition and realization, as well as backup vocals on 3 songs.

Now playing with a full band around Saskatoon, she is ready to hit the road again in the Spring with her next tour, to the Pacific Ocean and back to the Prairies.

Biographie Francophone:

Originaire de la ville de Québec, d'un père tunisien, d'une mère québécoise, Malika Sellami adopte le voyage comme mode de vie à un très jeune âge. Après plusieurs années sur la route, elle s'installe dans les prairies canadiennes. C'est en Saskatchewan qu'elle développe un désir d'explorer plus profondément l'écriture de chansons. Après avoir gagné le Gala fransaskois de la chanson en 2009, elle lance un mini album en juillet de la même année: Manifest some Love. C'est avec plusieurs tournées nord américaines et d'autres voyages un peu partout à travers le monde que son deuxième album voit le jour en 2012: Barefoot, Smiling, un projet musical qui pourrait très bien se décrire comme une collection de cartes postales. Des collaborations internationales et des échanges musicaux culturels avec des artistes tunisiens, elle projète d'enregistrer son prochain album en français et à l'étranger.

Avec des textes français, anglais et espagnols, Malika offre une performance colorée remplie d'anecdotes. Une influence de la musique du monde, une inspiration gypsie, une voix chaude et rassurante, des paroles vibrantes et des mélodies qui reflètent l'amour et qu'on aime fredonner, la musique folk éclectique de Malika offre un son international qui sait charmer les coeurs tendres.