Mariline Maro
Gig Seeker Pro

Mariline Maro

Bagnolet, Île-de-France, France | Established. Jan 01, 2011 | SELF

Bagnolet, Île-de-France, France | SELF
Established on Jan, 2011
Band World Soul

Calendar

This band hasn't logged any future gigs

This band hasn't logged any past gigs

This band has not uploaded any videos
This band has not uploaded any videos

Music

Press


Par Samuel Nja Kwa - Photos : @l Alexandra Camara
Tout pour la musique
Tu es née dans une famille de musiciens, comment était I'ambiance à la maison ?
I_'ambiance était familiale et chaleureuse, musicale, créative et artistique. Les soirs de semaine avec mes frères et ma soeur, après avoir tait nos devoirs en attendant que nos parents rentrent du travail, nous avions pour habitude de jouer les chansons que I'on entendait a la maison. Mes deux grands freres prenaient les guitares, les trois derniers jouaient avec ce trouvaient. Stylo contre une bouteille en verre, cuillère en bois contre une casserole pour reproduire les percussions. Et nos cinq voix chantaient le répertoire que mon père jouait dans les bals antillais. C'était du Kompa, de la Biguine, du Merengue, de la musique caribéenne. Plus tard, nous avons intégré dans nos a Jams Stevie Wonder, Al Jarreau, George Benson, Chaka Khan. Aussi, je me souviens de mon père, le dimanche matin, travaillant son saxophone dans un angle d'une pièce de la maison avec le volume de la chaîne à fond I Ma mère fredonnait la musique, elle aimait cette ambiance.

Quels souvenirs gardes-tu de ton enfance ? La musique était omniprésente Bien sûr, il n'y avait pas que ça. Mes parents avaient beaucoup d‘amis, de différentes origines. Nous habitions dans le sud-est de la France, près de la mer et de la campagne. Les adultes aimaient organiser des barbecues, méchoui. Les fêtes de fin d'année, nous les partagions aussi ensemble. Et puis, il y avait aussi les bals antillais du samedi soir que mon père organisait sur toute la Côte d'azur. Il était chef d'orchestre, mes deux grands frères ont commence la musique avec lui. Albert a la guitare et Max au clavier. Maman vendait les boissons, les acras qu'elle préparait et le boudin antillais que papa faisait. Le lendemain, tout le groupe était invité à la maison avec leurs compagnes et leurs` enfants. Nous dressions une grande tablée pour un déjeuner qui durait toute la journée du dimanche. Agréables souvenirs
Deux ou trois choses
Tu viens de la Martinique, quelles sont les images que t'évoque ton île?
Je suis née dans le sud de la France mais, heureusement que enfants, nous sommes allés toute une année à "Ravine Plate” chez mes grands-parents maternels. Ils cultivaient la terre et faisaient aussi de I'elevage. J'ai beaucoup appris sur la nature avec eux. Aussi, c'était une année riche en émotions, j'étais très impressionnée par le Carnaval, les “chants de noel et par la mort. Toute petite, j'ai vu des personnes décédées, chez elles, a qui I'on pouvaient rendre visite le temps de la veillée.
On habitait a la campagne et a l'époque, il n'y avait pas d'électricité, ni d'eau courante d'ailleurs. Et j'aimais aller chercher de l'eau avec mes cousines et ma soeur. On prenait soin de mettre sur la tête une serviette que I'on tordait en rond, avant de poser nos bassines pleines d’eau. Ces images restent très fortement gravées dans ma tête
Cette île est magnifiquement belle et forte comme son peuple.

Quelle est la rencontre qui a changé ta vie ?
Beaucoup de rencontres m’ont fait prendre conscience des choses importantes. Le Bouddhisme a été a La Rencontre de ma vie, car cette philosophie, cet art de vivre m'apporte la spiritualité qui me convient. Faire de sa vie sa propre révolution humaine, afin de contribuer à la paix mondiale. C'est peut-être une utopie mais j'adhère l

As-tu un modèle dans la musique d‘artistes qui t'ont influencée?
Toute mon éducation musicale, petite à la maison, c'était la musique antillaise : Skacha, les Frères Deiean. .. Adolescente, j' écoutais Joe cocker, Bob Marley, Stevie Wonder, Earth Wind and Fire. Par la suite, des voix comme Chaka Khan, Patty Austin et plus tard Mary J. Blige, Angelique Kidjo, Salif Keita.

Tu as connu de nombreuses expériences, notamment avec des musiciens africains (Manu Dibango, Salif Keïta, Angélique Kidjo), qu'est-ce que cela apporte ?
J'ai eu la chance et la profonde joie dévoluer auprès de quelques artistes que j'admirais déjà. j'éprouve de la reconnaissance. Aussi, leur authenticité m'a encouragée à faire surgir la mienne*
Comment définirais-tu "Youknow ", ton album. Et quest-ce qui fait ta singularité ?
C'est un album qui me ressemble avec ses défauts et ses qualités.
Ce n'est pas un album concept. On y trouve mon vécu et mes influences. J'aime la musique quand elle est intemporelle et même parfois quand elle sort du cadre.
Comment as-tu travaillé ce bijou ?
J'ai commencé à maquetter seule a la maison puis avec les musiciens présents sur I'album. Au fur et à mesure que cela prenait forme, j'envoyais les morceaux aux musiciens et chacun y rajoutait son grain de sel. Ensuite, j'ai sélectionné ce qui me semblait bon et je suis rentrée en studio.
0n y trouve des chansons en français, en anglais, un peu de créole, pourquoi cette diversité ?
C'est mon inspiration qui me le dicte. En fait, bien souvent, quand une mélodie me vient, il y a des Sons importants ou alors des mots.
Quel accueil ton album a reçu du public ?
Je suis déjà très heureuse, car mon objectif était de toucher le public par des mots, les messages que mes textes véhiculent. ll y en a pour tous les goûts. Youknow , Mon bonheur et The way of butterfly, font I'unanimité il me semble.
Tu as un enfant, comment t'organises-tu pour mener de front ta carrière et ton rôle de maman ?
J'ai choisi ma vie, je ne la subis pas, j'essaie de faire en sorte qu'elle soit harmonieuse, sans être dans le Stress.
Es-tu mère poule ou mère cool ?
Je suis, depuis que mon fils est né, un peu des des deux. Mais j'essaie aussi de l'éduquer dans l'autonnomie ce qui me semble très important pour nos enfants. l

DECEMBRE 2013 | 65 - Samuel Nja Kwa


Discography

"You Know" November 2014

Photos

Bio

Mariline grew up surrounded by music and musicians family . With 15 years old she started
performing on stage with her brothers & sister. At 20 she moved to Paris, and
started to perform with Jacques Higelin, Yannick Noah, Richard Gotainer,
Princess Erika, Linda Lemay, Raoul Petite,Sixun, Idrissa Diop. Together with her sister, Maria, they
formed the perfect couple on stage with the great African musicians. With
angelic voices and energetic dances, they added own elegant moments, making
amazing shows. Mariline is able to embrace her realm of creation with ease and talent.
In her brand new album"you know", Mariline has composed her personal music, with all
her emotional sensibility & energy, that characterizes her work beautifully: Feminine, elegant, sweat and strong.


Band Members