Mauves
Gig Seeker Pro

Mauves

| INDIE

| INDIE
Band Pop Rock

Calendar

This band has not uploaded any videos
This band has not uploaded any videos

Music

Press


"Mauves de passage au Bistro de l'Anse"

Le quatuor pop-rock Mauves montera sur la scène du Bistro de l’Anse, ce samedi 11 août, à 21h, le temps de livrer ses pièces pop-rock et de chanter la pomme à «Madeleine» et «Annie Hall».

La chanson franco de Mauves s’inscrit à mi-chemin entre la pop californienne des Beach Boys et la chanson que livrait Jean-Pierre Ferland, selon les principaux intéressés. Des mélodies entraînantes, des refrains qui le sont tout autant, les chansons de Mauves – qui se retrouvent sur leur premier album Cinéma Plymouth – s’apprennent par coeur et se vivent sur scène avec une bonne dose de virtuosité et, de façon plutôt surprenante, une improbable attitude rock.
- Voir


"Francouvertes 2012: soirée 1"

« Une véritable explosion d'énergie rock brute et jouissive. » - Bande à part


"Les Francouvertes, première soirée des préliminaires"

« Beaucoup de mes amis se sont déplacés pour Mauves. Mauves, c'est un secret pas bien gardé de Québec. C'est quatre garçons qui chantent la pomme, la pop. Si on nous les avait présentés, dans le programme du moins, comme inspirés des sixties, leur chanson d'ouverture est plutôt progressive, se finissant en une cacophonie lumineuse d'harmonies vocales. J'en suis agréablement confuse » - Scène 1425


"Première soirée des préliminaires des Francouvertes: un joyeux bordel!"

« Mon groupe chouchou de la soirée… Déjà plus décontrac’ que Pandaléon, Mauves nous a fait oublier le temps de quelques pièces qu’on assistait à une vitrine ou, mine de rien, des artistes se disputent des prix valant des milliers de dollars. […] Bien que leur album m’a laissé de glace – je me rappelle même avoir lancé un « Ouin, le monde de CISM va triper! » à l’époque, honte à moi – le groupe m’a jeté sur le cul « live » en étant, justement, moins liché. Une belle (re)découverte, quoi! » - Bang Bang


"Cinéma Plymouth"

«…une relecture étonnamment fraîche du trip Beatles. Cinéma Plymouth est un bel effort de pop-rock costaud, sauvé de la facilité par des structures étoffées, des harmonies vocales riches et des mélodies bien ciselées.» ***1/2 - Voir


"Mauves: terreau fleur bleue"

«Le jeune groupe s'avère très habile dans les mélodies, nourries de multiples instruments jamais super-
us (surtout le wurlitzer), et dans les harmonies vocales… [Mauves] prennent pied dans un terreau déjà
très fertile, qui mérite de s'y attarder» ***1/2 - Le Soleil


"Aficionados du rock"

« Cinéma Plymouth est un petit chef-d’oeuvre d’audace.» - Voir


"Vitrine du disque"

«Il y a de ces disques dont l'âme accroche dès la première écoute. C'est le cas du premier disque du groupe Mauves, issu de Limoilou. Quelque chose m'a tout de suite plu dans sa façon de faire, dans les textures, dans sa manière de générer un esprit à la fois relâché et musicalement bien arrangé.» - Le Devoir


"Take a groovy trip back through '60s with Mauves"

« "Annie Hall" from Mauves is a groovy trip in the way-back machine to the days of '60s pop with big harmonies, jumping keyboards and the kind of clean guitar sound that drenched the airwaves of the decade. Quebec's Mauves manage to take their prevalent inspirations and channel them into nouveau sonic safaris, and while the aesthetic is an homage to a well-traversed feild of rock and roll, the band ands new life through their unique interpretation on the album Cinema Plymouth.» - CBC


"Nos hits de l'été 2011"

«Assurément mon band crushde l’été, et made in Limoilou en plus, les Mauves de Alexandre Martel, Julien Déry, Jean-Cristophe Rubin et Cédric Martel me donnent le droit de rêver d’une Québec City Invasion à la grandeur de la province cet automne avec un (premier) album en chemin. Les pluggant à peu près partout où
j’ai pu, dans le Voir Montréal, comme sur le site de Québec t'aime je vois clairement en eux un potentiel sur le
point d’exploser. L’esprit romantico-dandy, c’est toujours gagnant avec les jeunes lles en eurs.» - Le culture club


"On te présente Mauves avant tout le monde"

«Mon radar de groupes à surveiller s’est automatiquement mis à biper en voyant le clip (le premier !) de Mauves il y a un petit peu plus d’un mois. En prenant leur show au Festival OFF comme prétexte, j’ai accompagné
les gars backstage pendant une partie de la soirée et découvert un band qui promet sérieusement de
mettre Québec sur la map.» - Québec t'aime


"MAUVES ET LE FAUX DU SOIR – EXPÉRIMENTATION POP-PROG"

Deux ans après Cinéma Plymouth, un premier disque de popfolk
somptueuse qui avait connu un bon succès critique,
Mauves nous propose Le faux du soir, album à la facture plus
expérimentale. Si ce deuxième disque de la part du groupe de
Québec confirme en partie l’orientation esthétique et
mélodique du quatuor, il s’en démarque également de belle
façon, avec des morceaux plus progressifs, psychédéliques.
Mauves s’est permis de prendre des libertés avec le son qui l’a
mis au monde. Le résultat est une réussite sur toute la ligne.
Sans jamais dénaturer sa personnalité musicale originale, Mauves réussit
à se redéployer avec davantage de mordant, avec une forte identité
urbaine aux impressions nocturnes. On a droit à des chansons plus
longues, où le groupe semble avoir eu beaucoup de plaisir à se laisser
aller à de grandes envolées planantes teintées de fumée bleue, exprimées
par des guitares corrosives et lancinantes, par des claviers et un piano
oniriques, expressions claires de l’intention psychédélique derrière Le faux
du soir.
Réalisé par Mauves, en collaboration étroite avec Benoît « Shampouing »
Villeneuve, musicien et réalisateur incontournable de la capitale, Le faux
du soir est un album très réussi qui va plus loin que les influences
beatlesques qu’on a souvent associées au groupe. On peut y percevoir
également des influences bien assimilées telles que Harmonium
(notamment notamment pour ce qui est des voix) et le Gershwin
de Rhapsody in blue, par moments.
Fin, harmonieux, bien construit, avec ce qu’il faut d’énergie rock, de
mélodies accrocheuses, et d’harmonies vocales toutes en douceur, Le
faux du soir de Mauves est un album qui se laisse prendre doucement, et
qui saura assurément charmer les plus réticents. Sans faute.
Mauves – Le faux du soir (Abuzive Muzik, 2013) est lancé le 12 novembre
2013. - TONY TREMBLAY


"CRITIQUE I MAUVES, LE FAUX DU SOIR I 4 / 5"

Après quelques culbutes musicales anecdotiques (les EPs Mauves en
Cinélaboratoire et Rebrousser les indes), les gars de Mauves plaçaient
leur premier album Cinéma plymouth dans la chambre froide. Pas de
complaisance, exit le confort cyclique d’un succès d’estime : Mauves dit
basta à la routine pop et rejette toute forme de zonage imposée par la
tendance indie.
Cinq ans déjà qu’Alex (voix, guitares, claviers) et Cédric Martel (basse)
partagent avec Julien Déry (voix, guitares, claviers) et Jean-
Christophe Bédard-Rubin (batterie) ce périple créatif enraciné dans
les citations musicales soigneusement choisies et avalisées sans complexe.
Le tout dernier du groupe de Québec, intitulé Le Faux du soir, souligne
sans prétention une nouvelle direction musicale éclectique, tout à la fois
prog, psychédélique, Beatlesque et Harmonium-euse. Les contrastes
musicaux se multiplient, comme si la formation jouait à l’alchimiste du
rock qui apprivoise un magma instable. Cela donne le ton à ce recueil de
portraits musicaux suggestifs (au sens poétique), avec des syncopes qui
tranchent, et des montées rock libellées 70’s. Place donc à l’effet «band»,
et non aux délires de solistes.
La pièce Portrait, divisée en segments rythmiques bien distincts, serait
l’exemple parfait pour décrire le caractère prog-psychédélique décliné
avec audace par Mauves, dont les deux principaux auteurs, Alex Martel et
Julien Déry, dirigent ici l’écriture avec circonspection. On y suggère des
tableaux, des perceptions quasi sensorielles (le tout avec des harmonies
vocales soigneusement travaillées) sans tomber dans le « jeu des
cadavres » abstrait.
Il y a bien les chansons Cléo et Citron-limes (plus frondeuses) qui se
distinguent du lot, fait auquel leur collègue-guitariste Shampouing
(Benoit Villeneuve, dans le rôle du cinquième Mauves en studio) n’est
sans doute pas étranger. Mais à peine sorti de ce diptyque musclé, Nuits
américainesévoque une direction artistique issue d’Harmonium (version
l’Heptade) : à la fois simple par sa facture acoustique et complexe vu son
développement raffiné et expansionniste.
Ajoutons à cela un exercice stylistique de taille, La roue et le mouvement,
tout droit inspiré de Blackbird (Beatles-McCartney), et la lyrique Montréal,
qui elle flirte avec le son West-Coast. Pas de doute, cet album est une
fresque stylistique audacieuse. - ANTOINE LÉVEILLÉ


"MAUVES, LE FAUX DU SOIR"

Ils doivent
avoir des
vieilles âmes,
les gars du
groupe Mauves. Depuis Cinéma Plymouth, le premier disque de la
bande de Limoilou, on les sait fans de vieux stock, de musiques que
les moins de cinquante ans n’ont connues qu’après coup. Les quatre
musiciens ont progressé depuis 2011, et ce Faux du soir les révèle en
grand contrôle de leurs instruments. Ce n’est pas une histoire de
prouesses techniques, mais d’énergie, de textures, d’ambiance. À
travers des sonorités qui vont plaire aux fans du Genesis époque
Foxtrot, aux amateurs de Neil Young et aux fadas des Beach Boys, Mauves commence à trouver sa
voix. Le disque évolue beaucoup de la piste un à la pièce dix, même que ça bouge souvent au sein
même des morceaux. Si on ne comprend pas toujours ce qu’ils nous racontent par leur poésie éclatée,
on replonge volontiers dans leur rock acoustico-­psychédélique le temps d’un trip. - PHILIPPE PAPINEAU


Discography

Cinéma Plymouth - LP - October 2011
Les Essais - EP - February 2013

Photos

Bio

Mauves was born in a bed bound by the love of Ferland's Jaune and the melodic intelligence of the 60's pop. Pursuing the ideal of the perfect pop song, the band presents a first album, Cinéma Plymouth, full of rich harmonies, delicate and sophisticated melodies and colorful arrangements. The album was well recieved by Radio-Canada, Le Devoir, Voir and ended up on most best of 2011 college radio lists. After this perfection trip, Mauves decided to fall back into imperfection, into classical and jazz concerns and began experimenting with production as an instrument. They are now writing their second full length album and are about to release an EP at the border of their pop universe and their experimental preoccupations.Drawing influences from acts as diverse as The Beach Boys, Steely Dan, King Crimson, John Coltrane and Igor Stravinsky, Mauves offers a live show where bright melodies cohabitate with pure noise.

Band Members