Naked Gun
Gig Seeker Pro

Naked Gun

Band Rock Alternative

Calendar

This band hasn't logged any future gigs

This band hasn't logged any past gigs

This band has not uploaded any videos
This band has not uploaded any videos

Music

Press


Naked Gun, ça vous dit quelque chose? Peut-être pas encore, malheureusement pour vous, mais ça n’est qu’une question de temps. Avec l’énergie bouillonnante de chacune de leurs mélodies, ce band vous intimidera probablement par l’intensité de son rock, mais l’assommante virtuosité des quatre jeunes membres de la formation – ainsi que leur talent indiscutable – saura envoûter quiconque tendra l’oreille à ce mélange punk-rock/hardcore.
À peine deux minutes de prestation pour, d’abord tomber sous le charme, mais également comprendre illico que la place de Manuel Lemay (chanteur), Olivier Pomerleau (guitare), Maxime Roy (basse) et Jean-Philippe Simard (batterie) n’est nulle part ailleurs que sur une scène rock. Dynamique, tout sourire et pratiquement possédé de sa musique, le quatuor transpire d’une passion musicale, qu’il transmet à la goutte près à un public plus que réceptif.

«On n’a pas encore une foule de fans qui nous suit, mais la portion de public qu’on a est assez fidèle», explique le chanteur. Au cours de sa représentation de samedi soir, dans le cadre du 2nd Skin rock contest, ce dernier a même été contraint à s’arrêter alors qu’une fan est montée le rejoindre pour lui offrir une rose! S’il commence tranquillement à être apprécié, Naked Gun a auparavant connu un cheminement beaucoup moins excitant, faisant face même à une foule hostile en Beauce, lors d’un de leurs tout premiers spectacles.

Créé au départ en 2001 par Manuel et Olivier, une des principales épreuves fut d’abord d’accrocher d’autres musiciens. «Ç’a été très difficile de recruter d’autres membres, premièrement parce qu’on voulait pas tomber sur des gens qu’on serait obligé de supporter. On a donc déniché Jean-Philippe il y a un an et Max depuis quelques mois, et je dois avouer que c’est la première fois qu’on sent qu’on est un vrai band», confie le guitariste.
Duo devenu quatuor
Malgré qu’il soit passé du duo au quatuor, ce sont encore les deux instigateurs de la formation qui composent la majorité des morceaux. Principalement influencés par des groupes tels que Green Day, The Offspring ou encore Three Days Grace, Olivier imagine d’abord les harmonies et Manuel compose des paroles qui se marieront à celles-ci ainsi qu’aux pensées du groupe. Maxime et Jean-Philippe ajouteront par la suite les ajustements nécessaires, afin d’obtenir le rythme parfait retrouvé dans des pièces comme Against my ego ou Wake-up call.
Ce qui les inspire? La colère. Facile d’imaginer la puissance de leur son et la gravité de leurs paroles. Cependant, il s’agit de rage positive, selon les gars. «Le texte peut être sombre, mais il n’est surtout pas déprimant», rectifie le batteur, Jean-Philippe. «Grosso modo, on lance au public qu’ils arriveront à leurs fins seul, puisque personne ne les aidera dans la vie, comme c’est le cas pour nous», ajoute le chanteur.

Malgré que la survie de Naked Gun repose énormément sur la persévérance de Manuel et d’Olivier - «Naked Gun, à la vie, à la mort» ont-ils répétés maintes et maintes fois au cours de l’entrevue – le 2nd Skin rock contest les aidera peut-être à atteindre la place qui leur revient sur la scène rock du Québec. Les quatre jeunes hommes s'affichent d’ailleurs parmi les quatre formations finalistes lors de l’étape ultime du concours, ce 11 mai prochain au centre Monseigneur-Marcoux.

Une chance de remporter un enregistrement de CD et de vidéoclip ainsi qu’assez de promotion pour se faire connaître par une plus grande échelle de population. Gagnant ou non, avec un son pareil, fort à parier que Naked Gun s’y rendra un jour.
Implication sociale
Naked Gun, comme plusieurs formations plus connues telles que Malajube, les Vulgaires Machins, Bedouin Soundclash, Planet Smashers, et bien d’autres, a offert son hit Lucky Days au projet Music 4 Cancer, qui lancera une compilation au printemps 2007 au Québec, Music 4 Cancer – The cause, dont tous les profits iront à la Société canadienne du cancer afin de faire avancer les recherches pour vaincre cette maladie.
Quelques liens utiles pour en savoir plus:

www.nakedgun.ca

www.rockcontest.ca

www.music4cancer.com - Quebec Hebdo


Discography

"Breaking The Odds" demo EP - 2006

"Bilingual" - 2008

"Payback Time" - 2010

Complete discography available at :
http://nakedgun.bandcamp.com

Photos

Bio

Formed in 2004 in Quebec City, Canada, Naked Gun launched its first demo, Breaking The Odds, in 2006. A year later, the band participated in the 2nd Skin Rock Contest, the biggest battle of the bands in the province. Naked Gun reached the finals, and established themselves as one of the most promising live acts in the region. In 2008, the foursome went back in the studio to record their first French-language single, Je Me Souviens, a song about the loss of the Quebec Nordiques franchise, its cultural impact, and hope for a return. The single made its way to local radio airwaves and gained major attention from both media and music fans.

N.G. strikes back in 2010 with a new EP titled Payback Time, recorded in Montreal under the supervision of Jef Fortin (Anonymus). Jef is best known for his aggressive, powerful metal productions. “We wanted Jef to work with us on the album, although our band is far from being metal.” The band says. “We were looking for someone to capture our sound, which is raw and in your face. We knew that we would get that with Jef, and a lot more.”