Romano Nervoso
Gig Seeker Pro

Romano Nervoso

Brussels, Brussels Capital Region, Belgium | INDIE

Brussels, Brussels Capital Region, Belgium | INDIE
Band Rock

Calendar

This band hasn't logged any future gigs

This band hasn't logged any past gigs

Music

Press


À Dour

Rarement le festivalier dourois aura eu une meilleure raison d’être sur
le site pour le coup d’envoi des hostilités. Car on les connaît bien les
campeurs du mercredi soir, jamais en manque de sommeil et trop pressés de dégainer leurs tentes Quechua pour attendre le jour J. Après une longue première nuit, éthylique et peuplée de moustiques, nombre d’entre eux manque à l’appel jeudi sur la ligne de départ.

Mais cette année, qu’on se le dise, il n’y aura pas de resquilleur! Pas de réveil à l’heure du goûter, de gueule de bois chronique, ou d’expédition de dernière minute au supermarché pour acheter de
quoi allumer le barbecue... Qu’ils se tiennent prêts dès 13h20, pas une minute plus tard, pour le concert d’ouverture de cette vingt-troisième
édition et, à n’en pas douter, sa toute première déflagration.
C’est à cette heure qu’entreront en piste les Louviérois de Romano Nervoso, spaghettirockeurs de leur état et nouveaux espoirs des guitares noires/jaunes/rouges. Un combo qui s’inscrit dans la lignée d’autres excellentes formations wallonnes telle que The Experimental
Tropic Blues Band, et dont l’énergie en live est plus contagieuse
qu’une bactérie Eceh énervée. Si leur premier album studio – le bien nommé “Italian Stallions” – sortait aux alentours de Noël dernier, ils sont visiblement trop peu de programmateurs radios à l’avoir trouvé au pied du sapin. Et ça, Giacomo, ça l’énerve. Car depuis des années,
lui et ses potes bossent dur pour se faire une petite place au soleil du rock belge. Hier batteur du groupe Hulk ou aux baguettes de feu Les
Anges, aujourd’hui chanteur glam et effervescent de Romano Nervoso (mais aussi derrière les fûts des Bikinians ou des quasimajorettes Les Vedettes, NdlR), signore Panarasi n’a pourtant pas chômé toutes ces années...Malgré cela demeure parfois l’impression de se débattre en
vain. Le sentiment d’une scène à deux vitesses, d’une réalité autre qu’artistique.

Mais il en plus pour arrêter la fine équipe et faire taire un leader qui dégaine plus vite que son ombre. Langue de bois, connaît pas. Attention aux balles perdues, Giacomo flingue à vue...

Comment a été initié ce projet Romano Nervoso?

A l’époque de Hulk, en 2008, je rédigeais des compos, pas pop mais disons plus “happy”, qui donc ne correspondaient pas au groupe où j’officiais alors en tant que batteur. On était plus dans le jardin des Hives que dans ceux d’AC/DC ou des Stooges, pour simplifier. Un soir, pour déconner, j’ai appelé trois potes histoire de tester les morceaux sur scène. Ça s’est bien passé, ça m’a inspiré et je me suis mis à écrire beaucoup. Des salles ont manifesté leur intérêt et, à forcer d’enchaîner les concerts, Romano Nervoso a vu le jour. Après un EP en 2009, le premier album du groupe est sorti fin de l’année dernière. Au début, on jouait face à un public de quatre ou cinq personnes, aujourd’hui devant un petit 200 personnes au minimum quasiment à chaque gig.

Et vous n’êtes plus assis derrière les fûts mais désormais debout derrière le micro...

Cela faisait un moment que je voulais lâcher les baguettes pour me
mettre au chant. C’était ça ou la basse, qui m’attirait aussi. Pas les
deux en même temps, ce n’est pas pour moi ça. Le pire c’est batteur chanteur avec la clope en bouche... Mais j’ai opté pour le chant parce que je ne voyais pas à qui je pourrais demander d’interpréter ce genre de textes, et que je n’avais aucune envie de devoir expliquer au mec comment chanter mes compos.

A l’origine, le batteur de Romano Nervoso était Luca Di Ferdinando alias HighBloo, aujourd’hui parti dans d’autres directions.

Luca a quitté le groupe mais assure parfois des remplacements quand son successeur n’est pas là. Comme ça commençait vraiment à cartonner pour lui avec Higbloo et ses autres projets (Luca fait désormais partie de The Subs,NdlR), on a préféré trouver une solution pour que ça ne ralentisse ni sa carrière, ni l’évolution du groupe.Mais on reste très proche, ça, ça n’a pas changé.

Cet été, vous serez loin des cinq âmes perdues au pied de la scène des débuts du groupe, puisque Romano Nervoso est à l’affiche de quelques festivals. On est très content d’ouvrir le Dour Festival, on a joué à Esneux, on sera bientôt présent au Power Festival de La Louvière et aussi lors des Fêtes de Gand fin juillet... On fait donc quelques chouettes festivals,mais, le seul truc qui me reste en travers, c’est que si tu n’es pas dans les petits papiers de Pure FM, tu rates forcément Les Ardentes, le Brussels Summer Festival, etc. Pourtant, je leur ai envoyé le disque et je suis convaincu que ça pourrait tout à fait convenir à leur audience. Mais une radio qui ne passe pas les Queens of The Stone Age ou les Foo Fighters en journée (deux références ultimes pour Giacomo, NdlR) est forcément un peu douteuse, non? Puis, ils te gavent de groupes que la chaîne pousse à mort, mais qui pourtant rassemblent moins de monde que nous en live. Quand on me demande quelle est notre act - La Libre Belgique


Discography

Still working on that hot first release.

Photos

Bio

If Marc Bolan and Mick Jagger had ‘got it on’ in the 1970s then Romano Nervoso, the self proclaimed Godfathers of Spaghetti Rock, is probably what their love child would sound like. Consisting of two of the original members of Hulk - Giacomo and Mathieu - Romano Nervoso has become a force to be reckoned with! Think Tony Manero meets Rocco Siffredi with a mix of Starsky & Hutch, shaken not stirred…and on the rocks!

Since bursting onto the scene in 2008, the band has been tearing up the live music scene full speed ahead and shows no sign of slowing down! So far the VK, the Botanique and various other venues have all fallen under Romano Nervoso’s spell. Bands such as Electric Six, Band of Skulls and Skip the Use have begged them to be their opening acts and Jaques De Pierpont has given his seal of approval with unlimited airplay. The English can’t get enough of them and even the French have caught on. With a sneak attack planned for Italy in 2011; you can bet your bottom dollar that musical world domination will soon be on the cards. Their first EP, Un-Tuned, opened up a floodgate of media and public interest which allowed the band to spread their wings and a string of gigs across Europe ensued. Living by the mantra “Love Your Mommas”, it makes perfect sense that this was the release title of the bands second EP.

Fast forward to the now and Romano Nervoso’s eagerly awaited debut album Italian Stallions, distributed by PIAS, is knocking people off their feet, pealing the wallflowers from off the walls and enticing them all into the spirit of rock & roll.
If you like your music with a healthy dose of Bolognese, look no further because these are your boys.

Now, who wants seconds?