Standing Waltz
Gig Seeker Pro

Standing Waltz

| INDIE

| INDIE
Band Alternative Rock

Calendar

This band has not uploaded any videos
This band has not uploaded any videos

Music

Press


"CRITIQUE DE VOIR"

Marie Hélène Poitras, 21 mai 2009

Non-sens
Standing Waltz

Les membres du quatuor de rock new waveux de Québec ne sont pas encore majeurs mais souhaitent être pris au sérieux. Soit. À en croire les chandails qu'ils portent (Pas Chic Chic) et ceux qu'ils citent comme influences (Cut Copy) ou dont ils reprennent les chansons (Rational Youth, groupe montréalais des années 80, excellente idée), les musiciens de SW ont une bonne culture musicale indie. Mais à l'écoute de Non-sens, on pense plus à Avril Lavigne et aux Veronicas qu'à Duchess Says. Dans cette palette életro-rock, le défi est de capter l'énergie fiévreuse du live et de la rendre sur disque. La réalisation est beaucoup trop léchée, mais la bonne nouvelle, c'est que le groupe - qu'on aura à l'oeil - a amplement le temps de préciser le tir. ***

- Voir - Guide Disque


"Jamais trop tôt"

7 mai 2009

Standing Waltz lançait cette semaine son premier album, espérant ainsi renforcer la rumeur déjà très favorable à sa musique eighties!

Aussi bien liquider le sujet en partant: oui, les quatre membres de Standing Waltz (Camille, Sophie, Maxime et Pascale) étaient très jeunes lorsqu'ils ont débuté en 2005, et ils le sont encore aujourd'hui (entre 16 et 17 ans). Et non, ils n'ont sûrement pas fini d'en entendre parler, autant de la part du public que des médias.
Pascale Mercier, batteuse du groupe, convient d'emblée que leur âge attire souvent l'attention: "Au début, lorsque nous avions 13, 14 ans, c'était pire! Les gens avaient beaucoup de préjugés: "Encore un groupe de jeunes qui ne connaissent rien!" Et même aujourd'hui, nous entendons souvent que nous sommes bons pour notre âge! J'aimerais mieux qu'on écoute notre musique et qu'on oublie le fait que nous sommes jeunes ou vieux, ce qui n'a pas d'importance, après tout..."

Car, il faut aussi le dire, les médias commencent à s'intéresser sérieusement à ce groupe de Québec qui procédait cette semaine au lancement de son premier album, Non-sens! Une collection de chansons pop dynamiques, très attachantes et surtout remplies de fraîcheur, parmi lesquelles certains reconnaîtront une reprise des très new wave Rational Youth, City of Night, offerte ici autant en anglais qu'en français (sous le titre Cité phosphore).

Inutile de cacher le fait que Standing Waltz est fortement influencé par la musique des années 1980. Le jeu des influences devient d'ailleurs particulièrement intéressant ici, puisque non seulement le défunt groupe de Montréal Rational Youth s'avère une inspiration évidente pour les quatre jeunes de Québec, mais il l'était aussi pour Handful of Snowdrops, autre groupe ayant connu une certaine gloire dans ces mêmes années et au sein duquel oeuvraient, entre autres, les frères Michel et Jean-Pierre Mercier... respectivement le père et l'oncle de Pascale! C'est d'ailleurs Jean-Pierre Mercier qui a fignolé la réalisation de Non-sens! Mais il faut surtout y voir là un goût musical et des affinités parmi tant d'autres. "En fait, explique Pascale, nous avons des goûts musicaux un peu différents, ce qui est une bonne chose, car ça permet une certaine diversité dans nos chansons. C'est important pour nous... Personnellement, j'adore les petits groupes indépendants; je peux passer des soirées à fouiller sur Internet pour en découvrir! Mais pour ce qui est des années 1980, c'est mon père qui m'a fait découvrir le new wave, que j'ai fait découvrir à mon tour au reste du groupe..."

Et pour ceux qui auraient des doutes sur l'authenticité du groupe en ces temps où la musique formatée est omniprésente, Pascale (qui signe elle-même le design de l'album) conclut avec conviction: "On ne veut surtout pas être un groupe préfabriqué dont on ne parlera plus dans un an. On veut rester nous-mêmes et on a tout notre temps pour faire ce qu'on veut. On veut juste être crédibles dans ce qu'on fait!"

Standing Waltz
Non-sens!
Pop6

À écouter si vous aimez /
A Flock of Seagulls, The Cars, The Killers
- VOIR - Jean-François Dupont


"CD REVIEWS"

May 7 2009

STANDING WALTZ - Non-Sens!
(Pop6 / Outside)

It's impossible to dissociate this awkwardly cute and catchy Quebec City electro-pop quartet from the colourful band photo of four acne-ridden, brace-faced teenagers staring back, because the wide-eyed effervescence and fresh-faced pep is Non-Sens!'s most endearing quality. The young group reeks of teen spirit - dimples are on full display as they extract interesting synth squelches and put their ESL classes to good use. 6/10

Trial track: Nothing to Say - Mirror - Erik Leijon


"Critique: Ça fait bien du sens"

12 mai 2009

STANDING WALTZ - Non-sens
****

Le jeune quatuor québécois Standing Waltz s'était fait remarquer à l'été 2006 grâce à Plastic Spoons And Breeding Butterflies, un cd de 4 titres comprenant Each Day, morceau de facture pop-eighties absolument irrésistible. Trois ans plus tard, enfin, le premier album complet de ce groupe de Québec est maintenant disponible, et omettre d'y prêter une oreille serait se priver d'un trop grand plaisir.

C'est que l'énergie de ces quatre ados fortement influencés par le son des années 80 (la formation reprend d'ailleurs, en français comme en anglais, Cité Phosphore de Rational Youth) est résolument contagieuse, et ce, dès la première pièce du disque, Can't Break Me. Produit par Jean-Pierre Mercier, ex-membre de Handful Of Snowdrops et oncle de la batteuse Pascale, Non-Sens regorge de passages excitants – le refrain de Final Level, la finale instrumentale et inattendue de Nothing To Say, la chorale de There You Went – qui nous font réaliser que SW vise un peu plus loin que la plupart des autres nouveaux ensembles qui donnent dans le même style musical. Voilà un opus bien exécuté, bien réalisé et qui laisse planer une fort belle prochaine décennie pour ce quatuor dégourdi, et non coincé.
- Showbizz.net - Richard Legault


"Standing Waltz sort son premier album"

30/04/2009

Après avoir fait du bruit avec un maxi-disque de quatre pièces, le groupe Standing Waltz, une formation de Québec composée d’un gars et de trois filles de 15 et de 16 ans, lance enfin son premier album, Non-sens.

Formé en 2005, Standing Waltz fait dans le indi-new wave, teinté de pop et de rock. Le groupe est composé de Camille Bernier-Lévesque (guitare et chant), de Pascale Mercier (batterie), de Sophie Bernier-Blanchette (clavier) et de Maxime Moisan (basse). Jusqu’à maintenant, les musiciens se sont surtout produits dans des festivals ou dans diverses salles.

Cité Phosphore

Sur son disque, Sanding Waltz propose notamment la pièce Cité Phosphore, une reprise du groupe new wave montréalais des années 80 Rational Youth. La chanson sert d’ailleurs de premier extrait à l’album et tourne déjà allégrement dans nos stations de radio. Radio X, notamment, la fait entendre régulièrement dans sa version française. Elle sert de boni sur le disque. Cité Phosphore est aussi présentée dans sa version anglaise, City of Night. Non-sens contient 12 pièces.

Comme plusieurs groupes de sa génération, Standing Waltz a choisi de chanter en anglais. Dans ses chansons, le groupe parle de sujets divers. Ça peut être d’amour, d’amitié... «?Il n’y a pas de thèmes en particulier?», note Camille Bernier-Lévesque. Et les artistes composent de façon collective. L’eux propose une idée et le reste de la bande ajoute «?son grain de sel?» au thème de base.

Standing Waltz lancera officiellement son disque lundi au Cercle, rue Saint-Joseph, dans le contexte d’un 5 à 7. L’album sera en magasin dès le lendemain.
- Journal de Québec - Serge Drouin


"Le phénomène Standing Waltz"

Ce jeune quatuor de Québec fait de plus en plus de vagues dans le paysage musical québécois depuis un mois. Place à la relève!
Les chances sont bonne pour que vous entendiez bientôt, chez des amis ou à la radio, une pièce qui donnera l’impression, si vous êtes assez vieux, de revivre la belle époque des Cars, des Go-Go’s, de A-Ha, et autres icônes de l’époque new wave.

La coupable, c’est la pièce Each Day du quatuor Standing Waltz, originaire de Duberger, un quartier de la ville de Québec. Et ce qui vous surprendra encore plus, c’est qu’aucun de ses membres, trois filles et un garçon, n’étaient nés dans les années 80.

Pascale (batterie), Max (basse), Sophie (claviers) et Camille (voix, guitare) ont 13 ou 14 ans et ils se sont rencontrés à l’été 2005 dans un camp musical. Peu de temps plus tard, ayant gardé contact, ils décident de former leur propre groupe, et Standing Waltz était né.

Bon, mais des jeunes de 13 ou 14 ans, de nos jours, ça ne s’intéresse qu’au hip hop ou à Simple Plan, non?

Eh! bien disons qu’ils ont de qui tenir. Le papa de Pascale, c’est Michel Mercier, le batteur de la légendaire formation new wave Handful of Snowdrops qui a connu une belle carrière dans les années 80 et 90 avec, entre autres, le succès Gabrielle et un total de quatre albums, dont Mort en direct, une captation de leur derniers concerts à Québec en 1993.

Aussi:
Écoutez Each Day et un extrait de Alone sur la page MySpace de Standing Waltz
Ça adonne bien, également, son oncle c’est le cerveau derrière ledit groupe, Jean-Pierre, le frère de papa, et c’est lui qui a réalisé de main de maître le premier disque de Standing Waltz, Plastic Spoons and Breeding Buttterflies.
Mais attention, bis! Ça n’est pas un groupe préfabriqué ou un produit de studio d’enregistrement: les jeunes ont un véritable talent, ils savent vraiment jouer, et ils ont un flair indéniable pour la mélodie accrocheuse! Écoutez Each Day une seule fois, vous n’en reviendrez pas pendant combien de temps ce petit ver d’oreille s’accrochera dans votre mémoire auditive!

Le buzz dans l’industrie est déjà très fort et le groupe a attiré l’attention de très gros joueurs, mais ils (papa en premier!) gardent la tête froide: pas question de signer avec le plus offrant. D’ailleurs, en entrevue avec Voir Québec le mois dernier, les jeunes avouaient candidement qu’il ne s’imaginaient pas lâcher les études au cas où «ça ne marche pas».

Signe des temps, même si ça n’est pas le premier groupe à qui ça arrive, le plus gros du buzz qui les entoure (Marc-André Grondin, entre autres, est un fan) est attribuable à leur page sur le site MySpace, où l’on peut entendre la pièce Each Day au complet, un extrait de Alone ainsi qu’une entrevue sur les ondes d’une radio de la région de Québec.

Combien gros, le buzz sur MySpace? Les jeunes se sont déjà fait plus de 1500 «amis» sur MySpace, dont entre autres des groupes comme les Buzzcocks, Fountains of Wayne, Julie Panic, The Sounds, Morningwood, Pressure et Blink 182!

Mieux: en date du 14 juin, Each Day a été écoutée presque 18 000 fois en 3 mois; c’est environ 200 écoutes par jour. - Canoe, J. Sebastien Chicoine


"Plastic Spoons and Breeding Butterflies"

This four-song EP blends musical simplicity (power chord-infused pop) with emotional simplicity (youth), and does it well enough, but as was foreshadowed, the thing everyone's gonna write about is that this Quebec City foursome are essentially a bunch of zygotes. That's right, four 13- and 14-year-olds have a record, and you don't. While any trained chimp can play big, dumb power chords, it's worth noting that by incorporating dreamy-sounding synths and other 1980s touches, Standing Waltz have crafted a somewhat respectable sound, despite their age and inexperience. Not terribly good, but not awful either. Let's see how they grow... - Hour.ca, Dave Jaffer


"EN VEDETTE: STANDING WALTZ"

Le tout débute par la réception d'un énième courriel annonçant le lancement prochain d'un EP par un nouveau groupe de Québec. Seulement, quelques mots attirent l'attention: "jeunes de 13 et 14 ans", "trois filles et un gars", "pop new wave". Il fallait jeter une oreille au www.myspace.com/standingwaltz. C'est là qu'on découvre Each Day, véritable tube aux grasses guitares, synthés eighties, fermes rythmiques et mélodies supra-accrocheuses, le tout sur une réalisation béton. - Voir.ca, Patrick Ouellet


"Standing Waltz entre dans la danse"

Ils n'étaient pas nés dans les années 1980 et ils affectionnent Blink 182. Mais comment les jeunes membres de Standing Waltz en sont-ils venus à s'intéresser au new wave à l'heure du hip hop et de Simple Plan? "Ben, c'est plus original!"

Formé de quatre ados de Duberger, âgés de 13 et 14 ans, le groupe Standing Waltz est en effervescence. Unis par leur amour de la musique, Pascale Mercier (batterie), Sophie Blanchette (synthétiseurs), Camille Bernier-Lévesque (voix et guitare) et Maxime Moisan (basse) se démarquent par leur style musical.

Influencé par des groupes des années 80 comme The Cars, le quatuor a été initié au new wave grâce à la collection de vinyles du père de Pascale, Michel Mercier. Ayant lui-même fait partie d'un groupe, Handful of Snowdrops, dans les années 1980, il ne se pas prier pour participer au processus de création.

Mais M. Mercier se défend bien de pousser les jeunes. "J'aime ça, je leur donne un coup de main pour les structures et les arrangements des chansons, mais je me suis impliqué seulement après la formation du groupe. C'est comme si je coachais une équipe de hockey!", expose-t-il.

Moins d'un an après sa formation, le groupe dispose déjà d'un mini-album, intitulé Plastic Spoons and Breeding Butterflies. Réunissant quatre de leurs sept compositions anglophones originales, leur premier disque a été réalisé par Jean-Pierre Mercier, frère de Michel et également ex-membre de Handful of Snowdrops. "Au début, c'était un démo pour faire les festivals, c'était pas sensé être professionnel", explique Sophie. Aujourd'hui, on peut se procurer leur album chez Archambault, ainsi que dans Internet.

Phénomène MySpace

Grâce au réseau Internet MySpace.com, la formation s'est fait connaître un peu partout dans le monde. Elle a reçu les encouragements d'artistes connus, dont Marc-André Grondin (l'acteur de CRAZY et batteur de Nitrosonic) et la claviériste du groupe canadien The New Pornographers. De plus, leur chanson Each Day a cumulé près de 20 000 écoutes sur leur profil MySpace.

L'intérêt vient de toutes parts. Le groupe discute présentement avec un petit distributeur japonnais spécialisé dans le new wave qui a été intrigué par le son authentique du quatuor. Pascale a aussi été contactée pour une entrevue par un fanzine suédois. Comme le dit si bien le père de Pascale: "cela n'aurait jamais été possible dans les années 80!"

Standing Waltz a également été approché par des compagnies de disques, dont EMI. Des offres que les musiciens ont cependant déclinées, afin de ne pas nuire à leurs études. "On ne veut pas signer de contrat, explique Michel Mercier, le père de Pascale. On perdrai le contrôle du projet." De plus, les membres sont bien conscients qu'il ne faut pas bousculer les choses. "On est encore jeunes, dit Pascale. On a tout le temps devant nous". - Le Soleil, Laurie Richard - June 2006


Discography

April 2009 - City of Night (single)
May 2009 - Non-sens (CD)

2006 - Plastic Spoons and Breeding Butterflies (EP)
2006 - Each Day (Single)

Photos

Bio

NON-SENS

Yesterday merges with Today. Soft merges with Sharp. Warm merges with Cold. Calm merges with Fury. Electric merges with Electronic. Many directions, in a singular way: “NON-SENS”

That is what Standing Waltz, a young band from Quebec City has to offer with its first full length album entitled “NON-SENS”. Composed of three girls and one guy, all just 16-17 years old, Standing Waltz’s first studio effort serves up an energetic, catchy and charming blend of Pop, Rock and New Wave music. Given the young age of the artists, you may be surprised to know that the twelve tracks on the album were written and performed entirely by the members of the band.

Standing Waltz’s first recording was “Plastic Spoons and Breeding Butterflies”, a four song EP released in June 2006, The song “Each Day” quickly caught the attention of the Quebec entertainment media and fans alike, and Standing Waltz began touring festivals and music events across the province. Building upon this early success, Standing Waltz has evolved and creatively grown, pushing the boundaries of their music, the result of which is this much anticipated full length album: “NON-SENS”.

Among the twelve songs featured on the album is “City of Night”, a cover of the Montreal band, Rational Youth’s New Wave song from the 1980s. A French version of the song entitled “Cité phosphore” is also included along with hard hitting songs like “Can’t Break Me”, “Hit Back”, “Final Level” and “Enemy”, to charming, captivating songs like “Fantasy” and “Back to the Start”.

Discover Standing Waltz on tour, on the radio, on TV, your iPod and even your mobile phone.