St Augustine
Gig Seeker Pro

St Augustine

| INDIE

| INDIE
Band Folk

Calendar

This band hasn't logged any future gigs

This band hasn't logged any past gigs

This band has not uploaded any videos
This band has not uploaded any videos

Music

Press


A la veille de partir en voyage et donc en plein préparatif, je me devais de prendre le temps de vous parler du nouvel EP de St Augustine reçu depuis la semaine dernière.

Je ne pouvais pas attendre une semaine supplémentaire pour vous vanter les mérites de ce disque. C'est un bijou tant dans le contenu que dans le contenant. En effet, pour l'occasion, le label Kütu Folk Records (et oui encore eux ! Décidément je vis une histoire d'amour avec ce label) a édité à 500 exemplaires la dernière production du clermontois. Mais en plus d'être numéroté (donc une denrée rare en devenir) l'objet est serti (j'insiste sur le vocabulaire de bijouterie) d'un dessin fait main et unique pour chaque cd. Du cousu main !

Dans le contenu, c'est le même esprit que le packaging, c'est très personnel. Cette dernière production est très intime. Dans sa démarche, François-Régis Croisier aka St Augustine me fait fortement penser au dernier disque de Josh T. Pearson que j'écoute aussi en parallèle en ce moment. Les mélodies sont épurées. On ressent une volonté de mettre en valeur des textes et une voix en minimisant l'orchestration. Cela ressemble à une confession ou à une prière dans laquelle le clermontois se réfugie sur fond de musique folk. L'EP se termine sur le titre "Encore", une chanson qui monte en intensité avec un piano sensible et une batterie légère qui rentre progressivement sur fond d'objets sonores qui semblent surgir d'autres cieux. Peut-être le résultat d'une communion.

Quoiqu'il en soit si l'extrait ne vous suffit pas et que vous en voulez encore, je vous conseille de vous précipiter sur cette petite bible en six versets d'humilité.
- The Muffin Man


L'artisanat de Kütü Folk ne cesse de faire mon admiration. Pensez-donc, pour ce disque, au travail colossal qu'a abattu François-Régis Croisier pour faire les cinq cents pochettes différentes de l'édition limitée. Mais ce qui me séduit aussi, c'est le fil conducteur qui semble unir les différentes productions de la maison auvergnate : beauté et chaleur sont toujours au rendez-vous dans les disques qui arborent fièrement les coutures du label. Cet EP, qui fait suite au premier album de l'artiste, ne fait pas exception.

Ce disque est empreint d'une émotion poignante, d'un dépouillement lumineux, d'une simplicité qui fait ressortir d'autant mieux la voix de François-Régis Croisier et la beauté de ces mélodies. Il n'y a aucun artifice, aucun jeu avec l'auditeur. C'est un disque de tête-à-tête, que l'on écoute pleinement et que l'on ressent, par ses paroles si évocatrices du contexte lourd de l'écriture des chansons (ça remue au plus profond quand il chante "It's not heaven or hell, just the sound of a rough time that comes to an end" sur "Move On" ou "If I had to choose right now, I'd pick your life over mine" sur "At Night") et cette simplicité dans tous les domaines (production, mélodies). Qu'il est bon de se laisser guider, dans l'ombre et la lumière, vers qui la chorale nous guide sur "User's Guide", dans cet univers où l'humain est au centre, sans jamais aucune pose, aucune prétention. Ce n'est pas de l'ascèse, c'est juste rendre justice à ces histoires, humaines, si proches de nous, qui émeuvent avec une évidence remarquable.
- Popnews - Mickaël Choisi


Propulsé par une voix qui en contient mille, le folk ensoleillé d’un Français doué.

Contre la dématérialisation de la musique, le label Kütu Folk résiste à force de pochettes cousues à la main, qui deviennent, avec cet ep plantureux, une collection irrésistible d’objets uniques. Contre la dématérialisation de la musique, St Augustine lutte en imposant une présence physique, charnelle, une voix nomade aux frontières de la soul, qui flingue de son autorité naturelle tous les intermédiaires – production, arrangements- pour murmurer directement d’un micro en haute altitude à l’oreille.
Où que vous soyez, cette musique est locale : elle anticipe l’après-globalisation, une vie communautaire, jouée par des artisans, reprise en chorales, en veillées –User’s guide (premier extrait de ce maxi), dans toute sa ferveur et sa foi, extirpe ce folk autrefois solennel vers une ivresse communicative. JDB
www.kutufolk.com
- Les Inrockuptibles (N°805 du 4 au 11 mai 2011 - p. 99)


Discography

In a field of questionmarks (EP, 2008 - Kütu Folk Records)
Changing Plans (2009 - Kütu Folk Records)
June, a Maze (2011 - Kütu Folk Records)

Photos

Bio

Musical project since 2005 by François-Régis Croisier St Augustine likes diminished chords, three voice harmonies, coffee, open spaces, guitars, Aurelia, his baby, changing from major to minor and creating songs inspired from all that.

St. Augustine, two years after his first LP "changing plans" comes back to music with "June, a Maze". This EP, recorded on the last days of 2010 is his ost personal work to date but also a great step forward. As a tale of a tragic summer which eventually ended well, these 6 tracks see St Augustine opening his music to new horizons and getting rid of obvious influences. He plays every musical part of this EP (guitar, drums, piano) and experiments with sounds unheard in his sougs (analog synths, drum machine). He also does a different drawing for each one of the 500 record sleeves. The result is an intense and profound record, where each unecessary element has been removed for the benefit of a sincere and deeply personal expression.