The Fakirs of Gorbhanga
Gig Seeker Pro

The Fakirs of Gorbhanga

Paris, Île-de-France, France | INDIE

Paris, Île-de-France, France | INDIE
Band World World

Calendar

This band hasn't logged any future gigs

This band hasn't logged any past gigs

This band has not uploaded any videos
This band has not uploaded any videos

Music

Press


Les Fakirs de Ghorbanga

Le chant profond de l’âme

La soirée avec les Fakirs de Ghorbanga, groupe de musique mystique du Nord-Est de l’Inde, était exceptionnelle à tous les niveaux. Ce spectacle avait emballé une assistance nombreuse emportée par la musique envoûtante de ces artistes, tous âges confondus et appartenant à une secte mystique : les Bauls de l’ancien Bengale, qui est aujourd’hui un état de l’Inde du Nord-Est jouxtant le Bengladesh. La fête religieuse s’annonçait-elle, tout doucement avec ce quintet qui avait chanté le Dieu créateur, en chants collectifs, ou en solo. Portant leur habit traditionnel et religieux à la fois, les musiciens et chanteurs annonçaient la couleur. L’un d’eux, qui avait les cheveux très longs, les faisaient « participer » dans la transe. Les morceaux se succédaient à un rythme lent et s’accéléraient au fur et à mesure que le temps passait. Les louanges au créateur, en langue indoue, faisaient apparaitre, tout de même, le nom d’Allah et de Mohamed, son prophète. Une transe joyeuse s’était installée sur scène et dans la salle ; où plusieurs spectateurs qui tapaient des mains, se déhanchaient sur place, tout en suivant et en s’abandonnant aux rythmes de ces chants religieux, venus de très loin et touchant le fond de l’âme. L’apport des instruments traditionnels se faisait apparaître avec l’usage de la dotara, un luth à cinq cordes et à tête d’oiseau, de l’harmonium, des jhuris, ou petites cymbales, du dholok (tambour) et de tabla. Une musique harmonieuse. Les chansons rituelles et religieuses, étaient assez rythmées pour exprimer un dévouement, une dévotion, un zeste métaphysique, où l’expression des mots et de la musique s’en va atteindre des niveaux célestes. La purification de l’âme avait-elle lieu, en cette soirée sur le pic du mont du village mythique de Sidi Bou Saïd ? Le mausolée du saint protecteur du village, était à quelques mètres et les chants divins se retrouvaient-ils dans le silence de la nuit ? La folie extatique était bien installée et la fête semblait sans fin.

B.L. - La presse


Discography

Banglanatak Label

Photos

Bio

The Fakirs of Gorbhanga
However you describe them, the Bauls of Bengal are unique. They are traveling minstrels, mystic singers, beggar philosophers - and a deeply free, altruistic people.
At dusk, the Fakirs of the village of Gorbhanga sit under the akhra (or ashram), a circular and open-sided hut, and play music on the dotara (a five-string, bird-headed lute), on the harmonium, on the jhuri (small cymbals), on the dholok (drum) or on the tabla.
The musicians usually play two main different repertoires : the Baul-Fakir gaan , devotional songs with bakti and sufi influences which are widely inspired by Lalan Fakir poetry (1774-1890) and the bangla qawwli closer to the Pakistani qawwli, and associated with guru Gaus-ul-Azam (1826-1906) from the Tarika-e-Maizbhandari, in Bangladesh.