WENDYCODE
Gig Seeker Pro

WENDYCODE

Band Pop Rock

Calendar

This band hasn't logged any future gigs

This band hasn't logged any past gigs

This band has not uploaded any videos
This band has not uploaded any videos

Music

Press


Souci du bel ouvrage chez WENDYCODE qui n'hésite pas à entrainer Syd Barrett sur la piste pour un Hunting Your Night (Silverstation Records) aussi cartésien que volatile. Plus adulte sans doute que le précédent, mais tout aussi prompt à remuer les hanches, cet autre trésor caché de la capitale navigue avec un aplomb rare entre électro mélancolique et psychédélique soigné.
Preuve induite que leur hallucinant premier album (Am i Snowing?) ne relevait aucunement d'un hasard heureux .
- Jean Luc Manet


"orchestrations lumineuses, guitares aussi cultivées que rigoureuses, melodies dignes et pourtant volubiles, etincelles electroniques et volonté cardiaque. Partis de marseille pour une contrée ou syd barett aurait erigé son dernier tipi, kris et dorian cultivent une demi teinte inedite sans jamais verser dans le consensuel mou. Leur inspiration floconeuse ignore la pesanteur, mais s'amarre à la terre ferme dès qu'il s'agit de concretiser de vraies chansons. Chacun des treize titres s'ouvre en corolle sur une multitudes de petales parfumés ou tranchants. telle une extrapolation adroite de quelques groupes et à la fois robustes et ethérés de ce debut de siecle ( on pense à my vitriol pour les assauts endigués ou my morning jacket pour les harmonies haut perchées) wendycode s'installe dans une dimension rarement atteinte - reflechie, determinée, marginale, illimitée" - Jean Luc Manet


Wendy Code est un groupe au concept pour le moins original. C’est l’histoire de deux musiciens marseillais qui décident de monter un groupe en se passant de batteur. Un jour, ils font la rencontre d’une jeune fille qui semble particulièrement apprécier leurs chansons, ils se lient d’amitié et décident qu’elle sera leur muse. Son nom est Wendy, et dorénavant toutes leurs chansons parleront d’elle, sa vie, ses sentiments. Le résultat est un premier album, Am I Snowing ?, qui, outre son concept particulier, se révèle d’une qualité épatante. Les guitares sont épaisses mais le son soigneusement travaillé, les chansons mélodiques et énergiques et le tout est sous-tendu d’un amour évident pour les mélanges sonores, entre vintage et bidouillages électroniques, rappelant une génération de groupes anglais aujourd’hui un peu oubliés comme My Vitriol ou Vex Red. Leur album sort chez MVS le 24 septembre ; le même jour, Wendy Code se produira à la Flèche d’Or, puis au Showcase le 29. - patrick haour


Enrichie de deux nouveaux membres, un batteur et une claviériste, la formation de Wendycode revient en 2008 avec un E.P. sorti sur le label fraîchement créé par Dorian Broussard, le guitariste du groupe.
En quatre titres seulement, Wendycode parvient à nous emmener dans un univers à la fois déroutant et familier. La courte durée de l'album est compensée par la densité des morceaux, qui opèrent une synthèse raffinée des influences déjà présentes sur "Am I Snowing ?" : guitares rock, légèreté sombre de la New Wave, le tout pimenté de quelques touches d'électro. Avec une ambiance construite dans les clairs-obscurs, des rythmes et des refrains entraînants, les Français élaborent une pop accrocheuse tout en offrant des moments de tension lancinante, plus lyriques, comme à la fin de "Upper Mountains Waterfalls". Mariant habilement claviers éthérés et accords de guitare francs et décidés, Wendycode construit des morceaux qui nous perdent, nous déconcertent par leurs métamorphoses, mais ne nous en que plus envie de les apprivoiser. La voix de Kris Maccotta, entre féminin et masculin, l'évolution des mélodies, tout contribue à la perte de repères, pour un groupe qui de toute façon échappe aux clsassifications faciles.
On ne pourra que rester muets d'admiration face à un groupe qui rappelle tout à la fois Radiohead, les Pixies, Cure et Blonde Redhead sans pour autant s'apparenter à une sorte de chaos douteux ; et ici, si on attend la suite, c'est pour satisfaire des oreilles désormais devenues dépendantes de ce mélange savoureux et inédit.
- Catherine Guesde


Il aura suffit d’un album à Wendy Code pour déclencher beaucoup d’enthousiasme, un plaisir qui n’est pas retombé un an après la sortie de ce disque qui n’a guère d’équivalent en terme de style sur la scène indépendante française ces temps-ci.

Après avoir débuté leur aventure discographique avec le label MVS (‘Am I Snowing ?’) le groupe revient sous la houlette de Silverstation Records, qui n’est autre que le label de Dorian Broussard, guitariste du groupe. Quatre titres seulement, et pourtant, il y a bien là largement de quoi nous convaincre que le coup d'éclat du premier opus était loin d’être un hasard.

Wendy Code ne lâche rien de sa formule magique et continue à faire le grand écart entre le psychédélisme des années 70 et l’Indie Rock d’aujourd’hui. Quatre titres, quatre tubes. Il y a de quoi faire des jaloux. Des morceaux qui se suivent mais ne se ressemblent pas, si ce n’est qu'à travers le chant de Kris Macotta. Le titre ‘Hunting Your Night’ évoque le début des années 80, les expérimentations au clavier et l’usage intempestif des pédales Chorus et Flanger à la guitare. Le groupe dévoile une facette plus mélancolique sur ‘Upper Mountains Waterfalls’, puis ‘We Are Not Robots’ flirte avec la Pop dansante des années 80. Enfin, ‘Misery And Fortune’ envoûte par son subtil mélange de Pop planante et de riffs noirs et saccadés.

Voilà un maxi qui en dit long sur l’énorme potentiel de ce groupe qui, tout en préparant la sortie d’un nouvel album en 2009, n’a déjà plus rien à prouver. A découvrir d’urgence, si ce n’est déjà fait.
- dave


Wendycode s’offre le luxe de marier originalité et talent. Le quintet parisien surprend par un style bien particulier qui sait marier modernisme et rétro. Une new wave pas si glaciale. Un rock pas si british. Wendycode est notre sélection Albumrock du mois d’août.

D’une première rencontre impromptue et burlesque est née une véritable rencontre musicale. Après un concert embarrassé au temple de l’excessif Showcase, Wendycode s’est ouvert comme une évidence. Une épreuve du temps qui a su combattre pour survivre. Une maturité sans flegme qui s’efforce de réchauffer le cœur âpre d’une new wave toujours à la page par une pop électrique. Que l’on aime s’échouer devant la complexité de cette machine ; multiplicité d’indices et d’erreurs, de raccourcis et de détours. Wendycode est notre sélection AlbumRock du mois d’août.

« Hunting your night » retrace, pas à pas, l’aventure tumultueuse d’une vie. Celle de Wendy. Elle vogue, absente, entre douleurs obscures et rêveries éthérées (« Misery and Fortune »). La voix gracile de Kris Maccotta vient caresser la discrétion impérieuse du clavier de Marcelline Guiffan . Plus cheap, plus popeux, « Hunting your night » réveille l’instinct dansant et improbable des années New Order. Un raccourci vite franchi mais qui n’a rien d’injurieux. Efficace et plus moderne qu’en apparence, Wendycode signe un registre post rock enivrant. Bourré d’idées reçus, ils en jouent pour mieux les modeler. Mal embarqué dans un « Upper mountain waterfalls » glacial par son rythme inflexible, le quintet se retrouve dans une modernité sonore qui sait ne pas délaisser ses références de toujours (Sonic Youth, Kraftwerk, Beatles). « We are not robots » illustre à merveille cet amalgame d’un modernisme archaïque.

Bohème parmi tous, Wendycode s’offre le luxe de marier talent et originalité. Qu’il est dur de s’imposer dans une conjoncture actuelle qui refoule les prises de risques pour mieux vomir un conformisme si français. Comme l’ensemble de notre sélection, Wendycode sait nous redonner espoir.
- Pierig Leray


Origines : Kris Maccotta et Dorian Broussard sont des musiciens autodidactes touche-à-tout. Le premier est chanteur, guitariste, programmeur et claviériste, le second sévit aux guitares et aux claviers. Ils ont uni leurs efforts très tôt et, une fois échappés de la faculté, se sont pleinement consacrés à leur projet : Wendy Code. Mais au juste, qui est cette fameuse Wendy ? Tout simplement une jeune femme qui s'est imposée comme une muse, ce genre de personne au charme fou qui permet à un artiste de créer et de se surpasser.
Ingrédients : le groupe offre à son auditoire des paysages lumineux et des ambiances parfaitement travaillées. L'électronique est distillée par petites touches et se marie à des guitares chauffées à blanc, à des cordes vitaminées et surtout à des voix légères, aériennes, qui auraient volontiers pu être empruntées à des anges... Wendy Code parvient aussi bien à distiller des compositions expérimentales solides (At the Party) que des titres plus mélodiques élaborés à partir de réflexions profondes (Lethargic Lovers). Et même s'ils passent pour de parfaits anglo-saxons, ces deux artistes-là sont bien de chez nous... Cocorico !
- sebastien meline


Discography

'Hunting Your Night' CDEP (2008) Silverstation Rds

'Am I Snowing?' CD (2007) MVS Rds

Photos

Bio

Le projet WENDYCODE est la récit de la biographie de Wendy au travers de disques concept.
Dans chaque chanson, le groupe explore, décrit et interprète la vie et les états d'âme de sa muse.

Le groupe fait ses premiers pas en 1999, autour de Kris MACCOTTA ( guitare, chant, programmations). Novice et n'appartenant à aucune famille musicale, ne créant que seul perché dans les campagnes provençales, il mélange et crée des textures improbables, sans oreilles extérieures et sans références, mais dans un souci mélodique obsessionnel.
Kris compose ainsi dans une totale autarcie plus de deux cents chansons durant 4 ans, ne les faisant écouter à d'autres que dans de rares occasions , avant de faire des compilations des meilleurs de ces premiers morceaux à des proches enregistrées sur une seule piste.
Les k7 se perdant et circulant de plus en plus, Kris s'aperçois rapidement d'un intérêt certain de ce public naissant pour son travail.
Il s'attelle alors à la conception de 13 titres entre fin 2004 et début 2005 qui constitueront le premier recueil du groupe: « Am I Snowing? ».

Dorian BROUSSARD (guitare) et Camille PREUVOT (basse) le rejoignent alors et le trio élabore une stratégie commune pour concrétiser le concept ambitieux de ce premier disque.

Plusieurs paramètres vont rapidement amener le trio à trouver le son de WENDYCODE, fruit du télescopage de leurs cultures musicales respectives. fans de rock et de pop ( Pink Floyd, Supertramp, The Beatles, David Bowie , Love, Sonic Youth, Blonde Redhead, Grandaddy...), de New Wave et d’Electro Pop ( OMD, Depeche Mode, Visage, The Passions, Fischerspooner, The Faint ...) et de Post Rock / Rock Progressif ( Sigur Ros, Godspeed You Black Emperor!, Explosions In The Sky, Mogwai...), c’est sur ces bases que leurs jazzmaster ethérées vont faire leur « rencontre du 3eme type » avec l'électronique des séquenceurs aux sons eighties.
Evoluant sans batterie ni percussions acoustiques durant les premières années, WENDYCODE se développe sous un cahier des charges regroupant de nombreux éléments de création musicale et une multitude d’instruments (guitares, séquenceurs, synthés, cordes, piano, mellotron…) dont le mariage forcé n'en est pas moins heureux.

Naviguant entre Electro Pop et Post Rock, la formation ouvre tous les tiroirs de la musique pop des 60 dernières années en s'obstinant à ne jamais en refermer un seul.
Plusieurs compositeurs contemporains tels que John Barry, Ennio Morricone, Philip Glass attirent également leur attention grâce au lyrisme et aux harmonies sinueuses de leurs compositions.
Ils découvrent aussi Erick SATIE, qui pratique ( au même titre que Sonic Youth) avec une douceur délicate la dissonance qu'ils chérissent tant.

Il en ressort un premier album inclassable, un patchwork cousu par la voix de Kris identifiable parmi des milliers.
‘Am I Snowing ?’ mêle avec talent pop envolée , électronique , harmonies graves et orchestrées, folk cosmique... à l'instar de Parklife de Blur, du double album blanc des Beatles ou encore de Ok Computer de Radiohead, le groupe se réinvente en se rejetant dans le vide à chaque chanson qu'il distille, se fait peur pour mieux se rassurer, voyage pour revenir plus riche.

Les Inrockuptibles diront alors de cet album : « wendycode s'installe dans une dimension rarement atteinte - réfléchie, déterminée, marginale, illimitée »

Fin 2007 , WENDYCODE devient un quintet avec la rencontre de David YUKMAN et Marcelline GUIFFAN, respectivement batteur et claviériste afin d' aborder la préparation d'un deuxième essai .
Le groupe renforcé par sa nouvelle formation et par son apparition sur plusieurs scènes parisiennes cette année (La Fleche d’Or, Le Showcase, La Bellevilloise, La Guinguette Pirate, Le Glaz Art…) enregistre un nouvel EP 4 titres ‘Hunting Your Night’ au studio parisien Melodium (Yeah Yeah Yeahs, Bertrand Brugalat, Das Pop, Les Shades, Dorian Pimpernel…) qui paraît au printemps à l’occasion d’une première tournée Franco-Anglaise d’une vingtaine de dates.
Sur ce nouvel opus la formation poursuit son travail mélodique et ses explorations soniques toujours sous le spectre d’arrangements inspirés qui transportent les auditeurs tantôt vers l’angleterre punk et new wave des années 80 (hunting your night) ou les plongent dans une pop glaciale et torturée (misery and fortune).
De nombreuses dates sont en préparation actuellement à travers la France, l’Angleterre et l’Allemagne pour 2008/09. Ainsi qu’un deuxième album pour 2009.